» Les salauds devront payer « 

Les salauds devront payer d’Emmanuel Grand chez Liana Levi.

Dans le nord de la France, à Wollaing, une jeune femme, Pauline Leroy, est retrouvée dans un terrain vague, en piteux état, si maltraitée que la mort la rejoint.

La peur s’installe sur la ville. Les commérages vont bon train. Tout le monde se connait et a sa petite idée du pourquoi, du comment.

La fermeture de l’usine où tu rentrais de père en fils a laissé sa place à une nouvelle boite  » le pôle emploi « et la crise aidant, là aussi tu y accèdes de père en fils.

 À l’usine :

« la vie n’y était pas rose, mais dans la région, depuis un siècle, c’était elle qui faisait vivre les gens. Aujourd’hui, Wollaing a perdu son cœur. Ses autres organes fonctionnent encore, sous perfusion. Mais la ville n’est plus que l’ombre d’elle-même. »

Dans cette région le manque d’argent amène de nouvelles perspectives chez les malfrats. Ils pourvoient à leurs façons aux prêts bancaires, refusés par les banques toujours absentes en cas de besoin. Du coups de nouvelles boîtes de voleurs s’installent, mais là si tu payes pas c’est pas ta baraque qui est en jeu, non, non, juste ta Vie .

Le polar démarre, et tu crois que tout est déjà campé. Mais c’est sans compter sur l’ingéniosité machiavélique d‘Emmanuel Grand .

Un vrai jeu de piste commence pour Saliha jeune beurette, flic fraichement arrivée et son commandant Buchmeyer. Jusqu’au final l’enquête va nous révéler des secrets bien enfouis.

Ce livre n’est pas qu’un polar « social », il rend également un bel hommage aux métallurgistes. Ces hommes laissés sur le carreau après la fermeture des usines à travers la France.

 » nous voulons vivre en travaillant. Et non travailler pour mourrir « 
L’auteur te révèle la part d’ombre de chacun de ces personnages. Il t’embarque sur des chemins de traverse et te surprend jusqu’au final. Règlement de compte ou vengeance ?

OUI « les salauds devront payer » mais à quel prix ?

De la même veine :Hervé Commère et Nicolas Mathieu ,pour ces deux romans .


À vous de le découvrir. Un très bon polar, une réussite totale .


Voici l’ambiance musicale qui m’a accompagnée en pensée pendant ma lecture avec le souvenir de mon père, ouvrier d’usine en son temps :
Lavilliers :

– troisièmes couteaux

-les mains d’or

-Fensch vallée

 

 

Publicités

6 réflexions sur “ » Les salauds devront payer « 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s