» Les étoiles s’éteignent à l’aube « 

Les étoiles s’éteignent à l’aube de Richard Wagamese des éditions ZOÉ

« Les histoires se racontent mot après  mot. »


Franklin, jeune indien Ojibwé, vit à l’écart de la ville avec un vieil homme.

« Il était grand pour son âge, efflanqué, il avait un air sérieux qui semblait être le fruit de la morosité, et il était calme, si bien que certains disaient qu’il était mélancolique, songeur et grave. Il n’était rien de tout cela. Par contre, il avait appris à apprécier la solitude et sa maîtrise des mots était brutale, direct, davantage celle d’un discours d’adulte que d’enfant. En conséquence de quoi les gens trouvaient son silence bizarre et ils l’évitaient ; son allure d’indien obstiné était perturbante, même chez un enfant de seize ans. »


Déjà seize années qu’il partage la vie de l’ancien, son tuteur. Ils sont proches l’un de l’autre même s’ils manquent parfois de mots pour s’exprimer. Frank s’interroge sur ses orignes, son passé.

« – Je peux rien t’enseigner de ce que tu es Frank. Tout c’que j’peux faire, c’est te montrer comment être une belle personne. Si tu apprends à devenir un homme bon, tu seras aussi un bon Injun. Du moins c’est comme ça que je crois que ça marche . » 

L’ancien est plein de bon sens, taiseux mais attentif et préserve au maximum Frank qu’il éléve comme son propre fils.

Eldon, le véritable père n’est pas à la hauteur. Son penchant pour la bouteille gâche les rares rencontres, jusqu’au jour où se sentant au plus mal, il convoque son fils pour un ultime voyage.

« -Le whisky tient à l’écart des choses que certaines personnes ne veulent pas chez elles comme les rêves, les souvenirs, les désirs, d’autres personnes parfois.Des fois, les choses tournent mal. Quand elles arrivent dans la vie, on peut presque toujours les régler.  Mais quand elles arrivent à l’intérieur d’une personne, elles sont plus difficile à réparer. Elon a été pas mal cassé au fond de lui , dit-il.

-Il a l’air triste.

-Assez. Être triste c’est pas une mauvaise chose sauf si ça te domine et que ça ne te lâche pas . »

Frank ne connait pas son père, mais c’est un jeune homme bon, il a été bien élevé malgré l’abscence du père, et malgré la souffrance qu’il ressent déjà, il va accepter les dernières volontés d’Eldon.

-On est un peu tous les deux au même point, lui et moi.

-Vraiment ? 

-Ben il connait rien à c’que c’est d’être père et moi je connais rien à c’que c’est d’être fils. Ça fait qu’on est presque pareil, il me semble. »

Frank a espoir d’en apprendre un peu plus sur son père, et peut-être aussi sur sa mére. Eldon de son coté, le plus taiseux des deux, va devoir s’accrocher et enfin s’alléger de ce qui le ronge depuis si longtemps. Un long chemin de croix vers la rédemption .


« -Faut que j’te raconte ça.Faut que j’te raconte pleins de choses.

  -Comme ça tu veux marcher et parler du bon vieux temps? 

  -C’était pas le bon vieux temps. N’empêche qu’y faut que t’écoutes ça. C’est tout c’que j’ai à te donner .

 – Ce sera jamais assez . »

La ballade risque déjà quelques embûches. Ce ne sera pas de tout repos. Mais Frank est un garçon plein de ressources, et même lorqu’il croisera des fauves sur son chemin, il ne baissera pas les bras .

Richard Wagamase, de la nation Ojibwé nous offre une roman noir de toute beauté, un style brut , poétique, imprégné de ses souvenirs .

Parcourir ces pages c’est partir pour un long voyage en compagnie de Frank en plein cœur  du Canada sauvage, une plongée entre passé et présent, un récit à savourer comme une marche en pleine nature. Page aprés page on s’émerveille de la beauté du texte en accord parfait avec le paysage à couper le souffle. On admire la prose de l’écrivain, on s’accorde quelques pauses, on prends son temps.



« La nuit précédente et l’histoire de son père l’avait vidé ; pour étouffer le vacarme dans sa tête, il avait besoin de sentir la terre sous ses pieds et d’entendre le bruit de la nature. »

Un roman noir pour tous les amoureux du style Nature Writing ,un énorme coup de cœur, un auteur et une maison d’édition que je vais continuer à suivre de près.

 

 

Publicités

5 réflexions sur “ » Les étoiles s’éteignent à l’aube « 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s