» Une bouche sans personne « 

Une bouche sans personne de Gilles Marchand aux Éditions Aux forges de Vulcain



« L’histoire n’est pas juste. C’est comme ça et l’on y peut rien »



L’homme à l’écharpe rejoint chaque soir ou presque, Sam,Thomas et Lisa dans le bar de celle-ci. Ils partagent quelques verres, quelques cigarettes en écoutant les BEATLES. Certain s’épanche assez facilement sur leur vie passée et d’autre garde leur boite à souvenirs bien cadenassée.


Jusqu’à un certain soir …
« -Bon OK: tu es comptable, tu mesures autour d’un mètre quatre-vingt. Tu aimes les livres, les Beatles et la belote, et tu ne quittes jamais ton écharpe. C’est tout ce qu’on sait! « …
« …enfin, j’ai la certitude que tu as quelque chose sur le cœur. Le genre de poids qui t’écrase et t’empêche de respirer. Je me trompe peut-être, mais je ne crois pas; alors si tu dois t’en décharger un jour, autant que tu saches que c’est certainement avec nous que ce sera le plus simple. On ne jugera pas, on commentera peut-être même pas. Juste on sera là, un verre à la main. Comme d’habitude mais avec un ami qu’on connaitra un peu mieux. »



À compter de ce soir là, de comptable le jour, il devient conteur le soir. Le bar des amis devient une salle de spectacle, accoudé au zinc il joue sa scène, et soir après soir son histoire se dévoile …
« Ca a déjà commencé ?
-Il n’y a pas les trois coup ou quelque chose comme ça ?
-Nous ne sommes pas au théâtre!
-Non mais taisez-vous on va rien comprendre ! »
-CHUT !



Oui CHUT ! Je ne vous en dirai pas plus. Faite comme moi, installez-vous dans votre fauteuil préféré, laissez- vous porter par ces mots, et attendez-vous à vivre un moment de lecture inoubliable.
Gilles Marchand nous livre un récit où la beauté de l’amitié tient une grande place. Un récit chargé d’émotions mais pas dénué de fantaisies. On pense à Vian et à Gary tellement la plume est belle, réjouissante, pleine d’humour qui rends la vie de ce comptable bien plus drôle qu’on ne pourrait s’y attendre. Les larmes de joie et de tristesse se font concurrence. La folie côtoie la mélancolie avec brio. On s’attache aux personnages, on succombe au style et le final nous transperce le cœur. Les frissons s’éveillent, l’impensable de L’Histoire nous est révélé …
Un roman mémorable à ne rater sous aucun prétexte.

Gilles Marchand
Gilles Marchand est rédacteur pour le Who’s Who et également chroniqueur pour le site polars, K-libre ( ça me met du coup une petite pression)
En attendant, cette prochaine rentrée littéraire nous réserve de belles surprises. Ne passez pas à côté de celle-ci. Une bien belle histoire, un gros coup de cœur.
 » L’Histoire laisse des traces. 


Merci â David Meulemans et les Éditions  Aux forges de Vulcains pour m’avoir permis cette superbe lecture en avant-première.

 

Publicités

2 réflexions sur “ » Une bouche sans personne « 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s