» Yaak Valley, Montana « 

Yaak Valley, Montana de Smith Henderson aux Éditions Belfond

« Beaucoup de gens viennent ici pour fuir quelque-chose. Mais la plupart d’entre-nous trainent de sacrées casseroles en plus de leurs valises. « 


En 1980 dans le Montana, derrière ce décor somptueux de carte postale se cache un univers bien sombre, celui que l’on cache, celui qui fait honte au pays, les déclassés, là où rôde la pauvreté. C’est là que Pete Snow officie en tant qu’assistant social. Pas besoin de costard pour se rendre où il va, ça ferait tâche chez toutes ces familles décomposées vivant dans la misère, et puis c’est pas son style, avec son look défraichi, limite sdf il se fond dans le décor.
Il mène de front plusieurs batailles avec acharnement. Il y a cette famille détruite par la drogue, et ce garçon qui vit en marginal avec son père dans la forêt. Et pire que tout, sa fille qui est censée être avec sa mère et qui a disparu. Il est lui-même au bord du gouffre mais il continue ses combats et tentera de sauver ces âmes perdues en plus de la sienne.


« Tu as laissé le poison entrer dans tes yeux et à présent, il risque de contaminer ton cœur et tous ceux que tu aimes. Le mal est contagieux. Chaque geste compte, maintenant et pour toujours. »
Cette année, nous sommes vraiment gâtés coté premier roman.

Le Montana
Yaak Valley Montana monte les marches du podium des romans noirs. Nature-writting social qui étincelle, aux personnages cabossés, miséreux, indomptables comme la foudre, des furieux en quête de vérité, en chemin vers la rédemption pour d’autres. Dans cette région sublime se cache l’enfer. Smith Henderson a construit admirablement son récit. Un roman audacieux, sans fausse note mais qui sent bon le blues aux voix rocailleuses. C’est brutal, sombre, puissant, sauvage, dérangeant, captivant. Une écriture dense et intense tel un brasier. Aussi belle que les paysages que l’auteur dépeint, aussi percutante qu’une rencontre avec un ours de cette région, un brin féroce mais inoubliable. Quelle plume! Quelle histoire! Quelle narration!

« Ambiance musicale: Clique ici et régale toi … »

 » Elle est la preuve vivante que le pire est toujours certain. Que le monde n’a pas besoin de permission, qu’il ne cesse de se dépasser lui-même dans l’horreur. »
Smith Henderson a grandi dans le Montana au sein d’une famille de cow-boys et fermiers. Il fût même éducateur spécialisé un temps, avant de se diriger vers la publicité. Une part de lui-même, de ses souvenirs l’aura très certainement inspiré pour quelques lignes authentiques de son roman. Pas étonnant que ça sonne juste, que ça respire la véracité, que ça dégage tant d’émotions.

Smith Henderson
Yaak Valley, Montana est son premier livre qui rejoint mon panthéon Américain au coté de Peter Heller, Cormac McCarthy, Jim Harrisson, Ron Rash, Richard Ford. Les sublimes plumes de l’Amérique profonde.

Il est grandement salué par la critique et a été couronné par le John Creasy Dagger Award Et le Montana Book Award. Il vit désormais à Los Angeles.
Un auteur à suivre et à apprécier à sa juste valeur. Coup de cœur garantie.
Une belle rencontre en vue Samedi au Festival America 2016.
Merci à Brigitte et aux Éditions Belfond pour cette sublime lecture.

 

Publicités

10 réflexions sur “ » Yaak Valley, Montana « 

  1. Si on mélange le nature writing et le roman noir, tu penses bien que je suis aux premières loges ! Ça tombe bien, j’ai braqué la librairie et il était dans mon sac de sport à la sortie ! PTDR

    Et puis, tu en causes bien que je passer outre serait une ignominie 😀

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s