« La vengeance des mères « 

La Vengeance des mères de Jim Fergus aux Éditions Cherche Midi

« C’est la musique d’un monde sauvage, le portrait de ses paysages, avec ses plaines ondoyantes, ses torrents impétueux, le murmure de ses sources, le vent qui soupire dans les herbes et crie dans la prairie enneigée. On y entend le hurlement des loups, les troupeaux de bisons qui martèlent le sol. On y reconnait les saisons qui passent d’une génération à l’autre, se fondent dans l’histoire sans âge de ce pays et de son peuple. »



Seize ans après ‘Mille femmes blanches‘ le tout premier roman de Jim Fergus, je me replonge avec bonheur dans la suite de cette terrible histoire divinement contée. Cette suite n’était pas du tout prévue au départ, mais c’était sans compter sur la passion de Jim. De retour dans l’ouest, il reprit ses recherches et décida de continuer ce premier roman, l’histoire se poursuit et sera même suivie par un troisième récit, très prochainement j’espère.

Pour écrire ‘Mille femmes blanches’ ce premier roman vivifiant et retrouver la piste des Cheyennes, Jim Fergus a sillonné seul avec ses chiens le Middle West.


Une trilogie au final qui sera digne des plus beaux hommages que l’on peut rendre à ce peuple indien.
« Maudit soit l’état américain! Maudite soit son armée! Cette humanité de sauvages, les blancs comme les indiens! Et le bon Dieu dans les cieux. Faut pas prendre ça à la légère la vengeance d’une mère, vous allez voir ce que vous allez voir… » (extrait des journaux intimes de Margaret Kelly)




À travers les journaux intimes de quelques femmes blanches, ces fameuses femmes américaines échangées contre des chevaux un an auparavant qui ont survécu au massacre, et de nouvelles fraichement arrivées, ce récit choral se révèle, souvenirs après souvenirs. Auprès de ces femmes courageuses, nous allons vivre une aventure extraordinaire dans les plaines sauvages, et nous les accompagnerons dans cette lutte pour leur survie et la survie du peuple indien qu’elles ne souhaitent plus quitter.Et l’on s’aperçoit que les sauvages ne sont pas ceux que l’on croyait.

« Je me rends compte qu’ils passent une grande partie de leurs temps à courir et à fuir, dans le but somme toute modeste de rester libres. « 

Jim Fergus nous offre une histoire époustouflante, un magnifique hymne à la liberté, une ode à la nature, un véritable hommage au peuple indien et au sang-mêlés. L’histoire d’une lutte acharnée de ces hommes et de ces femmes privés de leur terre et de leur liberté. Sous sa plume d’un grand conteur apparaissent de magnifiques portraits de femmes blanches et indiennes, tous terriblement attachants à qui on n’a pas laissé le choix.
« S’adapter ou périr », telle sera leur devise…
« Il ne nous reste plus de larmes aujourd’hui à verser… Mais peut-être que ce n’est que partie remise. »
Un véritable chef-d’œuvre que Jim Harrison a qualifié de « Splendide », dignement salué par la critique et par moi-même. Passionnée comme je le suis, par ce peuple, par leur histoire, je ne peux que vous inciter à découvrir ces deux sublimes romans et de patienter pour le final en découvrant ses autres romans tout aussi magnifiques et de lire également la plume de son grand ami Jim Harrison disparu en mars 2016.


Jim Fergus, né de mère française et de père américain. Suite à un voyage avec son père pendant son enfance dans l’ouest américain, il se passionnera pour la culture Cheyenne. Il perds ses parents à l’âge de 16 ans et part vivre dans le Colorado où il poursuivra ses études. Avant de se consacrer entièrement à l’écriture, il fut professeur de Tennis .Le hasard fit bien les choses, un jour, quelqu’un emménage prés de chez lui. Ce nouveau voisin n’est autre que Jim Harrison qui deviendra un véritable ami et lui donnera de précieux conseils pour sa carrière d’écrivain. Une amitié qui s’est peu à peu enracinée au fil du temps sur cette terre qu’ils aimaient tant. Jim Harrison l’a d’ailleurs accompagné à Paris pour le lancement de Mille femmes blanches en 1990.
Jim Fergus est également l’auteur de « La fille sauvage » (2004)  » Marie Blanche « (2011) « Espaces sauvages « (2011) « Chrysis« (2013) Mon Amérique (2013) tous publiés au Cherche Midi. À découvrir absolument.


Je remercie Jim Fergus et les éditions Le Cherche Midi pour ce fabuleux voyage en terre Indienne


Publicités

17 réflexions sur “« La vengeance des mères « 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s