» Attachement féroce « 

Attachement féroce de Vivian Gornick aux Éditions Rivages 


 » Qu’est-ce que je t’ai fait pour que tu me haïsses autant ?  » Je ne réponds jamais. Je sais qu’elle brûle et je suis contente de la voir brûler. Pourquoi ? Parce que, moi aussi, je brûle intérieurement. « 

New-York, dans les années 80, une mère et une fille se baladent entre passé et présent et nous offrent leurs souvenirs.


 » Elle déteste le présent, tout simplement. Mais dés que le présent se transforme en passé, elle l’adore. « 

Dans cette ville cosmopolite, qui nous offre une altérité gigantesque, on fait la connaissance de ces femmes et de leurs familles. De magnifiques portraits se dévoilent sous une plume puissante, saisissante de véracité .


« Elle racontait des histoires parce qu’elle aurait rêvé de vivre dans un monde splendide, parmi les gens cultivés et mus par les sentiments. Car les sentiments les filles, c’est la seule chose qui compte. Quelqu’un peut être riche ou pauvre, valoir une rançon ou être bon pour le caniveau, l’important c’est de savoir s’il a accès aux sentiments ou s’il en est privé. » 

Vivian grandit auprès de cette  mère juive puissante et terrible dans ce quartier du Bronx, aussi proche de ses voisines qu’on peut l’être de ses amies.


Ayant été moi-même fille puis mère, ayant connu des relations compliquées dans les deux rôles ce roman  a résonné en moi et m’a replongé dans mes souvenirs. Quelques soient les liens tissés au fil du temps, ils peuvent s’effilocher et s’étioler à l’approche de l’adolescence notamment. On peut s’aimer souvent mais pas tout le temps. Cordon coupé ou pas la vie continue.

« Je vivais encore parmi les miens, mais je n’étais déjà plus l’une des leurs. »

Dans ce magnifique roman, Vivian nous offre son regard d’enfant puis de femme sur sa relation avec sa mère, en arpentant cette ville majestueuse qu’est New-York. Une belle histoire d’amour d’une mère pour sa fille, d’une fille pour sa mère avec ses rêves, ses joies, ses peines, ses déboires, ses déceptions. Un histoire,  qui pourrait très bien être aussi la nôtre.


« Je pense que de nos jours l’amour se mérite. Même l’amour filial. « 

Je verrais bien Woody Allen nous faire de cette dose d’encre une magnifique bobine. En attendant je vous invite à le découvrir . Une belle plume, un beau roman dans  une ville magique qui risque de vous émerveiller à votre tour.

Vivian Gornick est née en 1935, c’est une véritable icône en Amérique: journaliste au Village voice, elle est une figure féministe et une critique littéraire respectées. Mais c’est surtout son travail autobiographiquequi l’a fit connaître. Sorti en 1987 aux États-Unis salué par une presse unanime et plébiscité par le public,Attachement féroce est traduit pour la première fois en français.

Je remercie les Éditions Rivages pour cette balade New-Yorkaise en compagnie de femmes exceptionnelles et inoubliables.

 

 

Publicités

19 réflexions sur “ » Attachement féroce « 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s