» Une mère « 

Une mère d‘Alejandro Palomas aux Éditions Le Cherche Midi 


 » Tout dans notre vie a un sens; toutes les fins sont aussi des commencements. Mais sur le moment nous ne le savons pas.  »   Mitch Albom

 

À Barcelone, un 31 décembre, on s’apprête à fêter la Saint-Sylvestre. Chez Amélia, la table est dressée, elle attend en compagnie de son fils Fernando leurs invités : la famille. Ses deux filles,  Sylvia et Emma ; Olga la compagne d’Emma et l’oncle Eduardo. Cette année tous seront présents, même les absents ont leur place autour de cette table, un couvert de plus pour ne pas oublier…



 » Un jour de novembre étrangement doux, quelque-chose s’est produit et ensuite il n’y a plus eu de retour en arrière possible: un petit boulon de l’échafaudage qui nous maintenait au-dessus du réel s’est dévissé, est tombé dans le vide et a dévalé la rue. Nous l’avons entendu rouler sur le bitume sans y attacher d’importance. C’était une erreur. »

Est-ce l’alcool qui délient les langues ce soir ou un besoin de se libérer d’une certaine culpabilité qui pèse parfois un peu trop ?



 » Nous avons cru à ce qu’on croit parce que quelqu’un dans un coin de notre histoire, nous dessine des cartes au trésor avec de fausses pistes. Puis, quand ces cartes nous mènent au coffre promis, les verrous sautent et c’est la surprise. Au fil du temps, on apprend que les cartes sont celles de celui qui les dessine et non de celui qui part à la chasse, et que la vie sourit davantage à celui qui dessine le mieux qu’à celui qui met le plus d’ardeur à sa quête. 

Alejandro Palomas nous offre à travers ce magnifique premier roman le portrait d’une famille espagnol hors norme. À travers cette histoire gigogne, mélangeant les époques on fait connaissance avec chacun des personnages présents ou pas à cette soirée. Un récit à tiroir chargé de souvenirs et de regrets aussi. La vie de chacun s’entrecroise de manière assez rocambolesque. L’histoire passionne et fascine, on s’attache à tous les membres de cette famille. On rit et pourtant parfois c’est dramatique.

« Il faut dire que ça fait  partie des choses qu’on fait plutôt bien dans la famille: rire de la situation quand les tonalités dramatiques frisent la catastrophe et que l’abîme du danger nous appelle, de tout l’attrait de sa noirceur. »

Une écriture maitrisée, une ambiance digne des films de Pedro Almodóvar, ce livre se déguste, se savoure. Un sens de la dérision, une prose truculente font de ce livre une divine comédie espagnol absolument fabuleuse, touchante, et pleine d’humanité. Il ne manque ni d’amour ni d’humour, et ce romantisme échevelé m’a conquise. Un superbe moment de lecture que je vous recommande quand la morosité s’installe. Une lecture aussi belle que divertissante qui ne se refuse pas.
À découvrir absolument.


 » – Pew, raconte-moi une histoire

– Quel genre d’histoire, petite ? 

– Une histoire qui finit bien

– Cela n’existe pas. 

– Quoi, les fins heureuses? 

— Les fins.  »  extrait de garder la flamme de Jeanette Winterson 

J’espère retrouver prochainement la plume d’Alejandro Palomas. Que ce premier roman n’est que le début de son parcours d’écrivain.

Alejandro Palomas

D’abord traducteur des ouvrages de Gertrude Stein, Katherine Mansfield, Willa Cather ou encore Jack London, Alejandro Palomas devient ensuite journaliste et scénariste ‒ il a été finaliste de nombreux prix littéraires en Espagne. Énorme succès dans ce pays, traduit dans une dizaine de langues, Une mère est son premier roman publié en France.


Je remercie Catherine et les Éditions Cherche Midi pour cette divine lecture aussi déjantée qu’émouvante . 

 

 

Publicités

9 réflexions sur “ » Une mère « 

      1. Haaa ! J’avoue moi aussi j’ai dû chercher ! C’est un moyen de faire découvrir d’autres blog… une blogueuse m’a nominée, il fallait donner 11 faits sur moi, répondre aux 11 questions qu’elle m’a posées, nomminer 11 autres blogs et leur poser 11 questions (tu les trouveras sur mon dernier article). Comme j’aime bien ton blog, je l’ai mis dans ma liste !

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s