» MORT point final « 

Mort point final de Frank Klarczyk aux Éditions Lucien Souny 


 » Trouver une réponse à un enseignement en perdition, à une jeunesse de plus en plus rebelle et à un malaise grandissant du professorat. Toujours est-il que le projet semblait prendre un bon départ. Pourtant après quelques semaines, deux sujets se sont mis à déraper. » 

À l’époque où la fessée est devenue interdite, où une claque d’un professeur envers un élève  l’enverrait direct au purgatoire, où la réforme de l’orthographe fait des ravages, une ère où même les devoirs à la maison seront bientôt proscrits, il se prépare dans l’ombre de nouveaux essais pour tenter de redresser la barre de l’éducation nationale. Mais chut c’est top secret.

Jusqu’au jour où un professeur de français pète les plombs, et là ça craint…


 » Notre vie entière est constituée d’événements impromptus avec lesquels il nous faut composer sans que, pour autant l’on puisse se permettre de laisser tomber tout le reste. Sinon où irait le monde ? Je vous le demande. « 

À force de tirer sur la corde le burn-out n’est plus très loin, mais avant Jean-Pierre Bernard  va régler quelques comptes avec cette bande de fumistes qui maltraitent la langue de Molière.


Et là vous serez content de ne pas participer à la dictée digne de celle de Pivot, mais si vous êtes parents d’enfants encore scolarisés, vous avez du souci à vous faire…

 » La majeure partie des lycéens se mirent à écrire, d’autres firent mine de rédiger, se demandant encore si tout cela était réel. Peut-être que ce canular allait soudainement prendre fin et que Cindy et Bertrand allaient se relever en riant de la blague qu’ils venaient de faire à leurs camarades . » 


Frank Klarczyk nous offre un super thriller enragé d’une terrible noirceur. Dés le départ une terrible tension s’installe et ne quittera plus le récit.  Une violence obscène, saisissante qui nous plonge dans l’angoisse. Une histoire sidérante, inquiétante avec un suspens hallucinant et un rythme oppressant, qui ne nous libérera qu’au final et encore…


Effrayant de réalisme, ce thriller m’a captivé. Je me suis retrouvée piégée dans cette classe, la peur au ventre, avec une colère en moi contre ceux qui ont trop hésité à défoncer la porte. Un reflet frappant de notre société actuelle ou en passe de le devenir.

Absolument terrifiant.


Frank Klarczyk se destinait à être professeur mais il s’est trompé de porte. Il est entré dans la police , voilà vingt-cinq ans. Il est un  » policier de la rue « , comme il aime le dire, c’est-à-dire qu’il exerce au sein de la police-secours. d’abord affecté en région parisienne, puis dans le Nord, il est  aujourd’hui en poste dans le Sud-Ouest, et plus précisément à Brive-la-Gaillarde. L’écriture est devenue son exutoire, même s’il a commencé à écrire bien avant d’entrer dans la police. Son tout premier texte était un scénario pour… une comédie policière ! Si ses histoires s’inspirent de son expérience et collent à la réalité, elles flirtent avec la fiction, le fantastique. Frank Klarczyk aime écrire sur le fil du rasoir, sachant qu’à tout moment cela peut basculer, saigner ou, pour le moins, surprendre. Ses deux premiers polars « Sanglante vérité » et «  Les crocs de la Corrèze » sont précédemment parus aux éditions Geste.


Un auteur à découvrir, une plume noire pleine de surprises.

Je remercie les Éditions Lucien Souny pour cette lecture sombre, absolument terrifiante. 

 

 

Publicités

13 réflexions sur “ » MORT point final « 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s