» Les filles de Roanoke « 

Les filles de Roanoke d‘Amy Engel aux  Éditions Autrement.



 » Rentrée à Roanoke, je sombre dans le sommeil, mes pensées noires et embrouillées. Je rêve des filles de Roanoke, perdues ou brisées. Regards fixes Et corps fracassés. Jane. Sophia. Penelope. Eleanor. Camilla. Emmeline. Allegra. Elles m’appellent, me supplient de les aider. Je les cherche, les cherche tant et plus, sans jamais en trouver une. »



Lane est de retour au Kansas aprés une longue abscence. Elle est elle aussi une fille de Roanoke. Sa cousine a disparu et c’est pour la retrouver qu’elle est revenue dans cette maison qu’elle a fui. Elle y vivait avec ses grands- parents et sa cousine depuis le décès de sa mère.

 » Revoir Roanoke me plonge dans une angoisse familière, suivie d’une montée d’adrénaline. Alors que ma tête sait que cet endroit m’est néfaste, mon cœur idiot et traitre fredonne ‘Maison’ « 


Mais derrière cette facade, dans ce domaine familial se cache une histoire sordide, un secret de famille absolument monstrueux qui s’est poursui de génération en génération.

 » Car derrière les secrets à l’exécrable vérité, sous la honte et la colère qui battent comme un cœur, perdure une forme d’amour abjecte.  » 


Lane est prète à tout, même si remuer le passé pour mettre à jour la vérité en blessera plus d’un au passage.

 » Si je comprend bien, les faits ne posent pas de problème, mais il ne faut surtout pas en parler, c’est là que ça devient gênant. « 


Entre passé et présent nous faisons connaissance avec cette famille riche qui semble mener une vie si douce. Mais ne jamais se fier aux apparences, derrière les plus beaux regards se cachent souvent des monstres de la pire espèce.

Toutes les filles de la lignée connaissent un destin tragique. Ici  » Soit nous fuyons, soit nous mourons. » 




Amy Angel aborde à travers ce roman noir le sujet tabou de l’inceste dont on ne doit pas parler par crainte ou par pudeur mais qui détruit à petit feu chaque être qui le subit comme un poison sournois. Une plume talentueuse qui m’a fait penser aux romans contemporains de Joyce Carol Oates. Un roman magnifiquement construit qui distille petit à petit les secrets qu’il renferme. Une histoire angoissante, révoltante où l’empathie nous gagne page aprés page pour toutes ces filles que nous ne sommes pas prêtes d’oublier.
Les filles de Roanoke, une histoire aussi captivante que bouleversante, une plume à suivre absolument. Un formidable roman noir, un gros coup de cœur.

Amy Engel


Amy Engel a passé son enfance dans divers pays du monde (Iran, Taïwan) et vécu un peu partout aux États-Unis, de la Californie à Washington D.C.
Avant de se consacrer à plein temps à l’écriture, elle a exercé le métier d’avocate.
The Book of Ivy (2014)  est son premier roman.
Elle vit à Kansas City en Missouri avec son mari et ses deux enfants.



Les filles de Roanoke a fait l’objet d’enchères en France et aux États-Unis, où il est sorti en mars 2017 en Lead title chez Hodder publishing.

Ce roman a été traduit de l’anglais par Mireille Vignol.


Je remercie Corinne et les Éditions Autrement pour cette lecture fascinante et troublante.  

 

 

Publicités

3 réflexions sur “ » Les filles de Roanoke « 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s