» Le rêve de Ryôsuke « 

Le rêve de Ryôsuke de Durian Sukegawa aux Éditions Albin Michel 


 » Sous un ciel hésitant entre le bleu pâle et le gris s’étendaient à perte de vue les flots à la crête blanche. De cette immensité liquide, infinie, émergeait un relief abrupt. 

          Ce qu’il avait sous les yeux était à des lieues de l’image qu’il s’était faite d’Aburi. Les pentes étaient trop escarpées, les arêtes trop vives. Des pitons rocheux pointaient çà et là, rivalisant vers le sommet qui les surplombait. En dépit de la verdure qui s’y accrochait, la moitié des parois restait à nu. La falaise tombait à pic jusqu’aux brisants fouettés par les vagues. 

         Cette île, était-ce vraiment leur destination ? « 


Quand Ryôsuke aperçoit l’île, il n’est pas au bout de ses surprises. En plus de ne pas être à première vue paradisiaque, il va vite s’apercevoir qu’elle est aussi, peu accueillante . Il débarque avec ses rêves, ses secrets tout comme Tachikawa et Kaoru, les deux autres saisonniers qui ont voyagé avec lui.

 » Les villageois étaient loin de former un bloc uniforme. Chacun avait sa personnalité. Certains venaient asticoter Ryôsuke et Tachikawa, tandis que d’autres s’interposaient. Il y avait des bavards et des taiseux. Quelques-uns étaient avenants, comme Toshio qui approchait dès qu’on croisait son regard, d’autres paraissaient garder leurs distances avec le groupe. « 


Malgré tout ils vont mener à bien ce pour quoi ils ont été embauché, tout en s’attachant à cette île malgré les difficultés rencontrées chaque jour. Une véritble amitié va naitre entre eux et chacun va s’employer à aider l’autre au mieux. Car ils sont chacun à la recherche de leur voie.

Cette île est réputée pour ces chèvres sauvages qui vont peut-être permettre à Ryôsuke de réaliser son rêve s’il arrive à faire face aux coutumes des habitants de l’île.

 » C’est l’île aux mystères. »



Après avoir été conquise par le premier roman de Durian Sukegawa : Les Délices de Tokyo ( Pour la chronique, clique ici ), j’étais impatiente de découvrir ce nouveau roman. Une fois encore, l’écriture est pleine de charme, avec des personnages attachants qui se reconstruisent après des drames personnels et avancent jour après jour vers une vie meilleure en acceptant même parfois les échecs.

Une histoire émouvante où le monde animal ajoute une part de tendresse au rêve de Ryôsuke, tout comme l’amitié. Une belle histoire, un beau roman divinement bien conté.

Durian Sukegawa a un don pour nous toucher, nous bouleverser, nous charmer. Son écriture délicate, poétique, s’impose avec douceur dans la littérature japonaise.

Un roman qui réveille nos rêves enfouis et nous donne envie de nous surpasser pour les réaliser.

Et vous jusqu’où iriez- vous pour réaliser vos rêves ?

Durian Sukegawa, nom de plume de Tetsuya Sukekawa, est un romancier et poète japonais. Homme atypique, diplômé de philosophie, musicien et artiste de rue, il a de nombreuses fois défrayé la chronique, notamment avec son groupe l’Association des poètes qui hurlent – groupe de punk rock déclamant de la poésie contemporaine – ou une émission de radio prisée des jeunes qui trouvent en lui un interlocuteur à qui se confier.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s