» Tonton et ses chinoiseries « 

Tonton et ses chinoiseries de Samuel Sutra aux éditions Flamant Noir 



« – De ce que je sais, il est question d’enlèvement, de torture, de meurtre et de retorture derriere, histoire d’être carrés dans le déroulement. Mais Il t’en dira plus tout à l’heure. » 

La bande de canailles est convoquée au complet chez Tonton, le grand patron. Une nouvelle affaire de truande serait au menu du jour. 



 » Tonton un escroc de première connu de tous les fichiers de police. « 

Né dans une famille d’escroc son destin était déjà tout tracé. Il a de sacrés références le Taulier et il sait s’entourer pour mener à bien ses plans. Sa fine équipe, une fois réunie déchire un max. Une bande fidèle et prête à tout pour Tonton un brin mégalo. 

 » Je suis un truand snob. J’ai plusieurs Van Gogh, mais je ne les regarde jamais » 

Cette fois ils se préparent à réaliser le  » Coup du siècle  » , un coup qui pourrait bien les faire entrer dans la légende. À condition de ne pas se faire pincer par la flicaille. 



 » Un coup qui réussit, on en profite quelques mois. Alors qu’un coup qui foire comme il faut, en cabane, on peut en profiter pendant vingt ans ! « 

Alors attention, faudra assurer et pas se faire serrer. Mais on peut compter sur «  Le pire du milieu « 


À travers cette nouvelle édition du premier Tonton de Samuel Sutra, j’ai retrouvé avec plaisir cette bande de truands pour une troisième aventure pour ma part. Aussi réussi que les suivants même si je l’ai trouvé plus soft, normal c’était les débuts. Et les suivants confirment le talent indéniable de l’auteur pour nous embarquer à chaque fois dans un suspens hors du commun, bourré d’humour avec une gouaille pleine d’esprit, de subtilité qui font de ses romans des moments de lecture savoureux avec les zygomatiques au maximum.

Une ambiance très visuelle, cinématographique qui n’est pas sans rappeler Audiard et Lautner. 

Un aperçu par Ici pour découvrir d’autres exploits de Tonton et sa bande. 

Une chose est certaine, tant qu’ils ne seront pas à l’ombre, derrière les verrous, je continuerai à suivre ces gangsters légendaires. Alors souhaitons longue vie à ces bandits de grand chemin et à leur créateur. Et je ne serais pas contre une Nana dans l’équipe, même si Gérard trouve à redire : 

 » Monter un coup avec une femme, c’est courir le risque de devoir débattre sur la couleur des flingues. « 

Grand plaisir de lecture garantie.


Samuel Sutra se distingue par sa façon de maîtriser avec autant de talent la légèreté et le loufoque que le style le plus noir et profond. 

Un œil sur la Voie Lactée et les mains sur sa feuille blanche, Il écrivit son premier Tonton avec pour seul désir de laisser une trace de lui à ses enfants. Quelques années plus tard, sa modeste ambition révèle un immense talent. Son écriture à la fois jubilatoire et sensible, ses répliques brillantes, produisent un univers et des textes uniques.

Tonton, un personnage haut en couleur, grâce auquel l’auteur s’est fait connaître au travers de cette série, est un bandit comme on n’en fait plus : gouailleur, malin, viril…

Sa plume  » noire « , dévoilée dans deux de ses ouvrages, montre qu’il sait parfaitement sortir de l’écriture burlesque et produire également avec génie des textes très différents. 

Il est aujourd’hui l’auteur de 9 romans. 


Je remercie Nathalie des Éditions Flamant Noir pour cette truculente lecture.


Publicités

13 réflexions sur “ » Tonton et ses chinoiseries « 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s