Cicatrice 

Cicatrice de Sara Mesa aux Éditions Rivages 

« Elle ne voulait tromper personne, pense-t-elle à présent. Seulement vivre d’autres vies. Sa curiosité était -est-trop grande pour se contenter d’une seule existence.  » 

À l’occasion d’un forum littéraire, Sonia fait la connaissance de Knut. Ce mec un peu trop sûr de lui, monsieur je sais tout, j’ai tout vu, tout lu, l’intrigue. S’en suit une relation à distance assez étrange. 

En un clic c’est le déclic…

Knut offre à Sonia des livres et autres babioles, le tout issu de ses larcins dont il ne se cache pas, bien au contraire.

« Pour acheter, il suffit d’avoir de l’argent. Voler dit- il, exige d’autres qualités. « 

 Ce qui au départ était un échange amical se transforme en véritable harcèlement. 

 » Alors voilà  je te persécute maintenant, à la limite du harcèlement ! C’est vraiment ce que tu crois ?  » 

Un jeu pervers, des échanges malsains, une culpabilité qui ronge, des fantasmes inavouables, de multiples manipulations, mais qui est coupable ? Qui manipule l’autre dans cette relation diabolique ? 

 » A quel moment tout a commencé à mal tourner ? « 

Sara Mesa disséque les travers de notre société. Le virtuel a pris une place phénomènale dans la vie de nos contemporains. Se croyant protéger par une barrière invisible, personne ne se méfie suffisamment. Et pourtant le virtuel peut laisser de bien pire Cicatrices, bien plus difficiles à soigner. 

Ce roman nous parle d’obsessions, de harcèlement, de rencontres et de relations virtuelles. Un récit qui dérange, interpelle. Une histoire troublante, diabolique, perverse qu’il serait bon de ne pas rencontrer dans la vraie vie. 

Une lecture un peu mitigée, pas complètement inintéressante de part l’écriture et le style qui m’a conquise mais pas complètement appréciée, une légère impression d’avoir joué les voyeuses sans pouvoir intervenir quand ça ne me plaisait pas…

Malgré tout, une lecture nécessaire pour mettre en garde contre le danger du harcèlement. 

Sara Mesa

Sara Mesa est née à Madrid. Elle a été finaliste du prix Herralde avec son premier roman Quatre par quatre ( paru chez rivages en 2015). 

Grand succès en Espagne, Cicatrice paraîtra bientôt en Amérique, en Hollande et en Italie. 

Je remercie les Éditions rivages pour cette lecture troublante. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s