» Une assemblée de chacal « 

Une assemblée de chacals de S. Craig Zahler aux Éditions Gallmeister

Traduit de l’américain par Janique Jouin-de Laurens

 » Oswell appuya le bas de sa paume droite sur les pliures des feuilles blanches et réfléchit à ce qu’il s’apprêtait à coucher sur le papier. »

 

À bord du train qui le conduit en compagnie de son frère vers une vieille connaissance, Oswell décide de se confesser à sa femme à travers une lettre. Un mauvais pressentiment  le taraude, la mort l’attend peut-être au bout du chemin.

Il y a fort longtemps, bien avant qu’il se range, il faisait parti du Gang du grand boxeur, des bandits voleurs de banque. Bientôt à nouveau réunis, pour le mariage de Jim qui est sur le point d’épouser la fille du Shérif.

Un fantôme de leur passé de bandit, a choisi ce moment pour régler ses vieux comptes.

« (…) c’est alors que j’ai su avec certitude que nous avions fait une énorme erreur en nous ralliant à ces hommes, et je l’ai vu dans le regard de mes compagnons. « 

L’addition est lourde, la rancune tenace, ils ont rendez-vous avec le diable en personne. Et même s’ils se préparent au pire, ils étaient loin d’imaginer un mariage aussi sanglant.

 » Pour la première fois depuis que le pasteur s’était rendu maître du mariage, Beatrice leva la tête du lutrin et fit face aux invités. Les bouches s’ouvrirent et les yeux s’écarquillèrent ; des haut-le-cœur et des pleurs s’élevèrent de l’assistance. La plupart des membres de l’assemblées détournèrent le regard. Le sang pulsait dans les tissus sous sa peau argileuse. « 

Rien de tel qu’un bon western bien noir, pour faire une chevauchée sauvage dans le passé américain. Il fût un temps où seuls les écrans de télévision m’apportaient ce genre de distraction en compagnie de mon père. Et j’avoue que j’en raffolais. 

Une assemblée de chacals m’a plongé direct dans cette ambiance à la Sergio Leone avec en plus une pointe non négligeable de Tarantino. Les salopards sont de sortie, de vrais chiens enragés, prêts à tout pour sauver leur peau. Une ambiance mortelle, poisseuse, sous haute tension, avec des personnages bien campés. En plus de l’intrigue omniprésente, on remonte le passé via la confession d’Orwell et l’on comprends d’autant mieux où cette vengeance a pris vie. Un récit sanglant, percutant, noir à souhait, qui plonge le lecteur dans une explosion de violence sans concession. Un rythme soutenu, qui monte en puissance vers l’horreur. Un western noir, efficace, bien crade et bien sanglant. Les hors-la-loi sont de sortie et ça va faire mal…

S. Craig Zahler est né à Miami en Floride. En plus d’être écrivain, il est également, scénariste, réalisateur et musicien, Batteur et parolier d’un groupe de Heavy metal.

En 2015, il réalise son premier long-métrage,  Bone Tomahawk, avec Kurt Russell. Son précédent roman,  » Exécutions à Victory  » édité chez Gallmeister a reçu des critiques élogieuses. Les droits de ce roman ont été acquis par Hollywood et une adaptation est prévue avec Leonardo DiCaprio et Jamie Fox. 

Je remercie Clothilde et les Éditions Gallmeister pour cette lecture en plein Far-West.

Publicités

5 réflexions sur “ » Une assemblée de chacal « 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s