» Bakhita « 

Bakhita de Véronique Olmi aux Éditions Albin Michel

 » Ça n’est pas une histoire merveilleuse. Storia meravigliosa. Pour qu’une histoire soit merveilleuse, il faut que le début soit terrible, bien sûr, mais que le malheur reste acceptable et que personne n’en sorte sali, ni celle qui raconte, ni ceux qui écoutent.  »

Et pourtant si cette histoire n’est pas merveilleuse, elle est incroyable et merveilleusement contée.

 » (…) les voies admirables de Dieu, qui a voulu, dans Sa bonté,  » conduire Bathika du lointain désert enténébré de superstitions et de barbarie à la lumière du Christ et aux splendeurs de la grâce, dans la perfection religieuse « .  »

Cette histoire est celle de Bakhita. Elle a sept ans quand elle est enlevée près de son village du Darfour à sa famille. À partir de cet instant elle va devenir esclave et connaître de terrible souffrance.

 » Et se lever chaque matin avec un seul but : survivre à la journée.  »

Rachetée pour la cinquième fois au cours de son adolescence par le consul d’Italie, elle va découvrir un pays d’inégalités de pauvreté et d’exclusion. Mais sa vie va être une fois de plus, bouleversée.

 » (..) achetée par un homme qui s’appelle Calisto Legnani, consul italien à Khartoum. Et cet homme va changer le cours de sa vie.  »

Toujours esclave, elle sera pourtant affranchie à la suite d’un procès tonitruant à Venise, puis entrera dans les ordres.

 » On ne sait jamais où la vie nous mène.  »

Elle traversera deux guerres mondiales, et le tumulte du fascisme tout en consacrant sa vie aux enfants pauvres.

 » (…) des années que l’on résume d’un mot  » Souffrance « . « 

Véronique Olmi nous livre un grand roman aussi fascinant que bouleversant. À travers le destin de cette enfant qui grandira malgré tout ce qu’elle va subir jour après jour, d’abord captive, puis esclave et domestique et qui finira religieuse et sainte mais surtout, Libre.

Un récit d’une force incroyable qui nous emporte au côté de cette femme exceptionnelle.

Sous une narration puissante, magnifique on traverse cet enfer les larmes aux yeux et le cœur déchiré mais avec tant d’admiration devant tout le courage de Bakhita et la plume de l’Auteure.

Un récit où résonne la grandeur d’âme puisée dans les souvenirs de l’enfance de Bakhita.

 » Est-ce que les lieux existent encore quand on les a quittés ?  »

Si les lieux peuvent disparaître, ce livre et cette histoire resteront à jamais dans mon cœur.

Un roman d’exception qui marquera à jamais mon cœur de lectrice.

À découvrir absolument.

Véronique Olmi est comédienne, écrivain et dramaturge.

Après avoir suivi des études d’art dramatique chez Jean-Laurent Cochet, Véronique Olmi a été assistante à la mise en scène pour Gabriel Garran et Jean-Louis Bourdon de 1990 à 1993.

Elle fut particulièrement remarquée en 1998 à l’occasion de la création de  » Chaos debout  » par Jacques Lassalle au Festival d’Avignon.

Auteure pour le théâtre, elle a également publié, en 2001, son premier roman  » Bord de Mer  » qui a reçu le Prix Alain-Fournier.

Elle a dirigé pendant trois ans le comité de lecture du Théâtre du Rond-Point .

Son Roman  » Cet été-là  » reçoit le prix des Maisons de la Presse en 2011.

Suivront trois autres romans  » Nous étions fait pour être heureux  » (2012)  » La nuit en vérité  » (2013)  » J’aimais mieux quand c’était toi  » (2015) publiés chez Albin Michel et également deux pièces de théâtre  » Une séparation  » (2014) et  » Un autre que moi « (2016) .

En 2017 elle a décroché le prix roman Fnac avec son treizième roman  » Bakhita  » , la biographie romancée de Joséphine Bakhita (1869-1947), une enfant volée devenue sainte patronne du Soudan.

Je remercie les Éditions Albin Michel pour cette fabuleuse lecture.

Publicités

8 réflexions sur “ » Bakhita « 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s