» Pills Nation « 

Pills Nation d’Adrien Pauchet

Aux Éditions Aux Forges de Vulcain

Avec la collaboration de François Szabowski et Hugues Girard

 » – Alors tu es encore revenue… Je te croyais plus raisonnable

– Que veux-tu. Il n’y a pas d’âge pour être une Junkie répondit Suzanne d’amour espiègle. « 

Stone, le monde est stone pendant cet été caniculaire à Paris. Les gens tombent comme des mouches et si le taux de mortalité continue de grimper, les places au cimetière risquent de se raréfier. Mais en fait la canicule à bon dos et arrange bien les affaires de certains.

 » Cela n’avait pas été facile. Mais même les gens les plus intègres font parfois des entorses à leurs principes, quand c’est pour la noble cause.  »

Une nouvelle drogue a vu le jour, on la surnomme l’Orphée. Une drogue étrange et hors de prix .

 » – Tu sais ce qu’ y a toi, dans ces gélules ?

– J’sais pas. Quand Yacouba m’en a parlé, j’ai cru qu’y se foutait de moi. Mais quand je vois la gueule des clients.  »

Mais d’où vient donc cette drogue qui ressemble à du dafalgan, de la même couleur à une petite exception prêt et te ferait presque oublier ta douleur, mais là en l’occurrence plutôt la douleur morale que physique puisqu’elle permet de mettre ta période de deuil en sommeil et de dire un petit bonjour à tes proches disparus…

Mais attention danger, en plus de coûter un bras , c’est illégal donc pas remboursé par la sécu et en plus à t’aventurer du côté obscur même si c’est tendance en ce moment tu risques d’y laisser ta peau … Mais c’est clair que pour les dealers c’est une mine d’or tous ces morts qui ne s’attendent pas à cette petite visite surprise…

 » Il repensa alors à la gélule que lui avait donné le jeune employé des pompes funèbres. Il la retrouva au fin d’ une poche, observa un instant le petit dessin sinusoïdal gravé sur le cylindre, puis s’allongea sur le canapé et l’avala, avec l’espoir de passer au moins quelques heures de calme.  »

Caroline, capitaine de Police est sur cette enquête. Elle a un train d’avance sur ses collègues, elle connaît l’Orphée même si maintenant elle est plus copine avec la bouteille.

Qu’ils soient flics ou dealers, jeunes ou vieux, riches ou paumés, ils vont tous se retrouver vers une descente en enfer aussi vite que monte la température sous ce soleil de plomb. Une ambiance mortelle au pays des vivants pour avoir mis les pieds un peu trop tôt au paradis.

À travers ce polar qui frôle le fantastique on découvre un récit assez original, très rythmé et plutôt addictif.

Une fiction où se pointe à l’horizon un aperçu du futur si les manipulations génétiques venaient à perdurer. Une manière singulière de dénoncer ses dangers.

La mort omniprésente conduit les personnages vers le deuil qu’ils sont contraints d’accepter quitte à se faire aider par une pharmacie peu ordinaire, histoire de faire passer la pilule. Une façon détournée de montrer du doigt le reflet de la société sans en avoir l’air.

Un roman qui s’avale d’une traite, sans danger apparemment puisque je peux encore vous en parler. Et en temps que dealer moi même, je ne peux que vous encourager à vous pencher sur ces lignes atypiques.

Une couverture surprenante qui met en bouche et donne un véritable aperçu du contenu.

Adrien Pauchet est né en 1988. Voyageur paresseux et fondateur de la société de production orange verte, il écrit les histoires qu’il souhaiterait tourner. Pills Nation est son premier roman.

Publicités

6 réflexions sur “ » Pills Nation « 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s