» Sous – pression « 

Sous -pression de Pascal Jahouel aux Éditions Lajouanie

 » – Une bonne fois pour toute, c’est la dernière, et c’est pourquoi je vous enjoins d’en prendre bonne note. Mon nom est Bernard Hilaire Lejeune et pas « Il » je ne suis pas bouché à l’émeri, j’ai été au lycée, je professe en tant qu’officier de police et je suis donc solvable (…) « 

Les présentations sont faites, on voit tout de suite qu’il faut pas le prendre pour un bouffon. Il en a déjà cravaté pour moins que ça. BHL fait parti de la maison poulaga, un keuf, un vrai, un dur. Même si dernièrement il a pas mal glandé, il se sent prêt pour reprendre du service. Toute façon c’est pas le taf qui manque. Il est temps de remettre le gun à la ceinture et de filer au turbin.

 » – Nous v’la propre.

– Un autre de mes amis proches a trouvé la mort dans des circonstances pour le moins troublantes, vendredi dernier. (…)

Je mis direct le holà à ses épanchements intempestifs :

– P’t’être bien, mais à la queue comme tout l’monde, votre Valentin. (…) J’suis pas payé à la pièce. Merde ! « 

Et v’là les cadavres qui se bousculent, c’est pas pour autant qu’il va toucher plus de flouze, mais faut dépoter quand même, faut faire fissa. OK  ils ne vont pas mettre les voiles mais ça fait désordre dans le paysage du Havre.

 » Mon sens de la déduction rouillé par l’inactivité roucoulait de nouveau. J’aurais presque pu entendre le crissement des rouages s’engrener. Il y avait des interférences dans ma tronche et je ne m’encombrai pas de certitude. Néanmoins, je conclus qu’il y avait des points de concordances incontestables dans les trajectoires mortelles (…) .

On nage en eaux troubles, on patauge, heureusement y’a la bibine pour se remonter le moral et ça n’empêche pas de gamberger. Va bien falloir la résoudre cette affaire …

Pascal Jahouel use et abuse de la langue verte, il argote un peu, beaucoup à la folie. Si ça vous gêne , vous n’avez plus qu’à refourguer votre bouquin , car ici , c’est surtout comme ça qu’on cause. Enfoncez-vous bien ça dans le cigare.

 C’est d’ailleurs le point fort de ce roman policier mais pas que, pour le reste c’est pas l’enquête du siécle. Le plaisir il est dans le langage, ce qui va encore faire du rififi chez les intellos relous. Et pourtant comme dirait Coluche, qu’est ce qu’on se fend la gueule. il en a dans le calbar le mec. 

Alors voilà, si t’as envie de te fendre la poire sans te prendre la tête, et réviser ton argot pour parler voyou, tu fonces mettre dans tes pognes ce bouquin, tu te prépares à vivre un bon moment avec cette création littéraire burlesque, un bon trip bien fendard qui te fera oublier la vie un peu cheum parfois. 

Il a écrit celui-ci aussi

Je vais pas te raconter de bobard , j’ai assez kiffé, il ne sera pas tricard de ma bibliothèque même si j’ai trouvé l’enquête un peu faiblarde, je le mettrai à coté de son pote Requiem, suis sûre que ces deux là vont bien s’entendre. 

Pascal Jahouel est architecte. Il vit à Rouen. Sous-pression est la cinquième enquête de l’inspecteur Bertrand Hilaire Lejeune, plus communément appelé BHL. 

Je remercie JC des éditions Lajouanie pour cette lecture atypique bien poilante.  

Publicités

5 réflexions sur “ » Sous – pression « 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s