“ Le vieux pays ”

Le vieux pays de Jean- Pierre Rumeau aux Éditions Albin Michel

“ – C’est un plaisir de vous rencontrer monsieur Meunier. Il semble que vous soyez la plus grande curiosité de ce coin qui pourtant n’en manque pas. ”

Monsieur Meunier alias Pasdeloup habite à Goussainville, un endroit qui se situe au bout des pistes de Roissy. Un étrange endroit que l’on appelle Le vieux pays.

« J’ai trouvé ici un cercueil inhabité, le couvercle grand ouvert, et je m’y suis installé. Il y avait peu d’êtres vivants dans le voisinage, le lieu était selon mon cœur, inimaginable pour le commun des mortels. J’y ai créé un vieux pays qui n’appartient qu’à moi, avec mon passé, ma loi et mes frontières, avec mon cimetière et mes souterrains. »

Pasdeloup protège son territoire et en général personne n’ose se mettre en travers de son chemin.

“ C’est comme vous voulez. Vous avez des yeux trop zarbi, ça donne pas envie de vous contrarier. ”

Avec ses yeux vairons, il en a refroidi plus d’un. C’est pendant son service militaire qu’il devint cet être froid, dur, quelque peu insensible.

“ (…) le fil qui reliait les neurones de son cerveau avait, brûlé jusqu’au bout et provoqué dans son crâne une gigantesque mise à feu, une explosion démentielle, brisant définitivement chez lui la peur de la mort, les barrières usuelles de la morale et, il faut bien le dire, une certaine forme d’humanité. Une bête sauvage. ”

Alors quand d’étranges coïncidences l’amènent à suspecter un complot terroriste, il part en croisade contre le mal pour ne pas perdre son lieu de villégiature entre autres.

“ (…) il faut être sage, poursuivre son chemin et relire un peu de cynique impérial, pour saluer cette nuit d’été et ces putains d’étoiles qui se foutent du malheur des hommes.  »

Jean- Pierre Rumeau nous offre un premier roman atypique et met en scène un personnage cynique, méprisant, caractériel, dépourvu de tendresse mais capable de bienveillance. Un être plutôt original auquel on ne peut s’empêcher de s’attacher.

Utiliser les vestiges de Goussainville est plutôt astucieux, un décor qui sied à merveille à cette histoire.

De même que les faits réels mêlés à la fiction donnent à ce récit une authenticité et plongent le lecteur dans un univers très réaliste.

L’auteur fait une entrée remarquable tant par son style que par son histoire. Le vieux pays et ses fantômes marquent la naissance de cet auteur qui nous fait cadeau d’ un premier roman très réussi.

Une belle découverte.

Jean-Pierre Rumeau est né en 1952 et vit à Fontainebleau. Diplômé du CNSA de Paris, il se tourne à l’issu de ses études vers le métier de cascadeur – films, publicités, télé, spectacles d’action. Parallèlement, il met en scène des pièces de théâtre (Le Neveu de Rameau au Ranelagh qui tourne depuis 2001, et lance des one-mans show, notamment Nicolas Canteloup). Il est également auteur dramatique et scénariste et travaille actuellement à un long métrage. Le Vieux Pays est son premier roman.

je remercie Babelio et les Éditions Albin Michel pour m’avoir permis de découvrir ce roman plein de surprises.

Publicités

9 réflexions sur ““ Le vieux pays ”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s