“ Féroce ”

Féroce de Danielle Thiéry aux éditions Flammarion

” Les adolescents et les jeunes adultes étaient les plus nombreux à disparaître chaque année, plus que les adultes et, naturellement, beaucoup plus que les jeunes enfants.

Il y en avait quelques dizaines de milliers, dans la base SALVAC, qui se cumulaient d’année en année. ”

Après une découverte d’ossements d’enfants dans l’enclos des lions du zoo de Vincennes, il est évident que cela soulève quelques questions. Alice de Clavery, la jeune criminologue est en alerte. Elle fait vite le lien avec une ancienne disparition d’enfant qui l’obsède depuis six ans. À l’époque c’était au Zoo de Thoiry que la petite Swan avait disparu.

Un prédateur rôde. Les enfants sont en danger.

 » Ce n’est pas ta faute, Magnus, si c’est à ce moment de leur vie qu’ils sont à point, si forts et si fragiles. Plus petits, ils ne cessent de couiner après leur mère. Plus grands, ils sont déjà coulés dans un moule unique, formatés, ingouvernables.  »

D’un autre côté, la brigade de l’Office est au taquet pour démanteler un réseau pédophile. Mais lorsque l’adjoint du commissaire Marion est retrouvé en mauvaise posture, les mains pleine de sang, le service se retrouve en plein chaos. Se rajoutent deux disparitions dont celle d’une enfant.

Pour la première fois, La commissaire Marion doute et le pire reste à venir…

 » Secoués une fois de plus dans la période la plus sombre de leur histoire, plus nombreux étaient les flics, jour après jour, attaque après attaque, à se demander s’ils ne feraient pas mieux de changer de métier. Pendant quelques jours la rue les plaignait, les congratulait. Puis une partie de la population trouvait normal qu’ils soient les premières cibles des furieux se réclamant d’un Dieu bien commode tandis que d’autres applaudissaient en clamant qu’un bon flic est un flic mort. ”

Je suis une grande fan de Danielle Thiéry depuis ses débuts d’écrivaine avec son premier polar Affaire classée qui avait fait une entrée remarquable.

Alliant son travail à sa plume, ses polars prennent une dimension authentique. Nous plongeons chaque fois au cœur d’une nouvelle enquête en suivant le parcours de la commissaire Edwige Marion.

Cette fois l’auteure se surpasse et nous offre une histoire féroce où les prédateurs sont hélas de plus en plus nombreux et survivent en s’adaptant cruellement au monde moderne et à ses nouvelles technologies. La police est mise à mal et devra s’unir davantage pour résoudre cette affaire et clore celle du passé.

Féroce recèle une grande maîtrise de l’intrigue à travers une plume fluide et bien rythmée qui nous fait rugir de plaisir.

Danielle Thiéry , première femme commissaire divisionnaire de l’histoire de la police française n’a rien à envier à ses collègues policiers écrivains, tout comme dans sa brigade à l’époque, elle règne et excelle dans l’univers du polar. Qu’elle dégaine le flingue ou la plume, la dame est dans la place pour notre plus grand plaisir.

Une figure incontournable du polar made in France.

Je remercie les Éditions Flammarion pour ce polar férocement addictif.

Publicités

10 réflexions sur ““ Féroce ”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s