“ Jesse le héros ”

Jesse le héros de Lawrence Millman aux éditions Sonatine

Traduit de l’anglais (État-Unis) par Claro

” Le révérend : Le professeur Munson va vous appeler un peu plus tard dans la soirée. Il aimerait que vous envisagiez de placer Jesse dans une sorte d’institution.

C’est ce qu’ils disent tous. Ôtez ce garçon de nos pattes, faites le enfermer chez les fous. Personne comprend… “

En 1968, Jesse vit à Hollinsford dans le New Hampshire, élevé par son père. Son comportement a toujours laissé à désirer, à la limite de l’anormal, d’ailleurs il essuie très souvent les railleries des autres à l’école ou dans la rue. Et avec l’adolescence et les poussées hormonales, ça ne va pas s’arranger.

 » Jesse dit qu’il voulait juste être un adulte. Il savait que ça allait pas tarder, mais il pouvait pas attendre. Il était quelqu’un d’impatient.

Un adulte, mon cul ! T’as quasiment brisé le cœur de papa ! Tu le sais, ça ? On devient pas un adulte en violant des gamines. C’est un truc de pervers. “

Et quand son frère, Jeff, qu’il idolâtre rentre enfin du Vietnam, rien ne se passe comme prévu. Pour échapper à cet enfermement, il prend la fuite, sans se douter un instant qu’il allait prendre part à une escalade meurtrière à la noirceur extrême.

” Je crois pas qu’il le fasse exprès…

Qu’il le fasse exprès ou pas, c’est toujours des embrouilles.

Le pauvre garçon… “

Jesse n’est pas un héros ordinaire, à défaut de partir au Vietnam il va mener son propre combat pour lutter contre des décisions qu’on tente de prendre pour lui. Et c’est avec une violence inouïe sans aucune empathie, qu’il va semer les cadavres sur son passage. On assiste à la véritable naissance d’un tueur en série, à un comportement pervers tout en se demandant si derrière cette attitude ne se cache pas une maladie mentale dont on parlait peu à l’époque.

Un roman noir magnifique, d’une intense violence, à la fois dérangeant, perturbant qui nous offre un héros effrayant, enragé, excessif mais dont on ne peut qu’essayer de comprendre en espérant qu’il ne finira en héros à titre posthume.

Une pépite de la littérature américaine extirpé de l’oubli par les éditions Sonatine pour mon plus grand plaisir.

Amoureux des romans noirs sans concession, ce livre est fait pour vous.

Lawrence Millman est né à Kansas City dans le Missouri. C’est un écrivain voyageur. Il est l’auteur de onze livres, et a reçu pour certains des prix prestigieux tel le Prix Northern Lights, un Thomas Lowell Award.

Dans le Groenland, une montagne porte son nom.

Je remercie les Éditions Sonatine pour ce roman noir extirpé de l’enfer et de l’oubli.

Publicités

6 réflexions sur ““ Jesse le héros ”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s