» La petite Gauloise”

La petite Gauloise de Jérôme Leroy aux éditions de La Manufacture de livres

« Mokrane, mon fils, t’as intérêt à bien travailler à l’école parce que ça ne vas pas être facile pour nous dans les années qui viennent. » Mokrane Méguelatti avait regardé en boucle sur la petite télé de l’épicerie les tours jumelles s’écraser, il n’avait pas osé avouer qu’il était saisi par la beauté plastique de l’événement, supérieur à n’importe quel film catastrophe. Mais il avait compris ce que voulait dire son père et il était devenu flic avec l’idée romanesque de protéger sa communauté des amalgames qui ne manqueraient pas de survenir dans des temps prochains.

Dans une grande ville de l’ouest, la vie avance au ralenti, on ne voit rien venir et pourtant on s’attend au pire.

Ça commence par la mort d’un flic, tombé au champs d’honneur mais celui qui l’a descendu l’ignore. Le tireur est un autre flic, qui pensait bien faire en tirant sur un bronzé armé. C’est le bordel. Ça sent la bavure…Sale temps pour les rêveurs.

(…) La Petite Gauloise ne traînait avec personne, sauf d’autres garçons, parfois. La Petite Gauloise avait des copines mais pas d’amies, la Petite Gauloise n’avait même pas de profil Facebook.

Qui aurait pu prévoir qu’un tel ouragan était entrain de s’installer sur la ville ? Certainement pas le service météo qui se plante un jour sur deux…ni le prof de la Petite Gauloise, bien trop occupé à fantasmer sur l’écrivaine qui intervient dans sa classe aujourd’hui. Et pourtant, la gamine est prête à tout pour que sa vie ait un sens.

À peine commencé ma lecture, je savais que j’avais entre les mains une bombe livresque mais j’étais loin de me douter à quel point. Et pourtant pour une anosmique, j’ai très souvent le nez fin.

D’entrée ça commence fort, et au final ça t’explose à la tronche sans que t’ai rien vu venir.

Jérôme Leroy n’hésite pas à mettre les mots là où ça fait mal avec une plume percutante, incisive qui claque et atteint sa cible quitte à éclabousser au passage. On ne fait pas de bon livre sans un minimum de risque. Si ça choque c’est parce que c’est pas du toc.

À travers ce court roman , l’auteur aborde des sujets sensibles, tel que les préjugés, la radicalisation, les dérives de notre société, les dommages collatéraux, le terrorisme.

La Petite Gauloise réveille les consciences et s’impose au cœur de la nation tel un conte cruel mais authentique.

Un roman troublant, dérangeant, mordant, qui sort des clous avec classe et que je vous conseille de consommer sans modération.

La Petite Gauloise a conquis mon cœur de lectrice. Je parle du livre de Jêrome Leroy bien évidemment, vous l’aurez compris. Enfin j’espère…

Jérôme Leroy est né à Rouen. Il a été pendant près de 20 ans professeur dans une Z.E.P. De Roubaix. Auteur prolifique depuis 1990, il signe à la fois des romans, des essais, des livres pour la jeunesse et des recueils de poésie. Son œuvre a été récompensée par divers prix littéraires. Il est également co-scénariste du film de Luca Belvaux, Chez nous, sorti en salle en 2017.

Je remercie les Éditions La Manufacture de livres pour cette bombe livresque qui m’a explosé le cœur.

Publicités

6 réflexions sur “ » La petite Gauloise”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s