“ La route sauvage ”

La route sauvage de Willy Vlautin aux éditions Albin Michel

Traduit de l’ américain par Luc Baranger

Vers une heure du matin mon père est rentré. Il a allumé la radio dans la cuisine et j’ai entendu du bruit comme s’il se préparait quelque chose à manger. Je me suis assoupi et quand je me suis réveillé, on cognait à la porte en hurlant. À la seconde où j’ai ouvert les yeux. J’ai su que quelque chose n’allait pas. Je l’ai très bien senti. Il ne m’a fallu qu’un instant pour que la trouille m’envahisse. “

Charley, vient d’emménager à Portland dans l’Oregon avec son père. À peine installés, les ennuis commencent. Avec un père aussi insouciant, il ne peut en être autrement, et c’est Charley qui va trinquer.

C’est au champ de course du coin qu’il va trouver refuge. C’est là qu’il rencontrera Del.

” À ce moment-là, j’aurais mieux fait de me tirer mais j’étais fauché. “

Del est un homme antipathique, grincheux, radin et toujours d’humeur massacrante. Il exploite Charley aussi durement qu’il maltraite ses chevaux.

” – Quand Del est fauché, il a tendance à faire courir ses chevaux chaque semaine ou toutes les deux semaines. (…) Del mène la vie dure à ses chevaux, c’est une réalité. Mais il n’est pas le seul. Un conseil, ne t’attache pas à un cheval. Un cheval, c’est pas comme un chien. S’il ne court pas, il ne vaut rien. “

Pour sauver Lean On Pete de l’abattoir, il va s’enfuir avec lui vers le Wyoming, et tenter de retrouver sa tante, la seule famille qu’il lui reste.

À travers cette errance, ils veillent l’un sur l’autre. Le cheval devient le confident de l’adolescent, et une belle relation les unit . À se demander qui de l’animal ou du jeune homme sauvera l’autre.

Ce périple ne sera pas de tout repos, Charley va découvrir les laissés-pour-compte de l’Amérique profonde, leurs rêves fêlés et les destins malmenés. En un seul été, il vivra plus d’aventures que bien des hommes au cours de toute une vie.

J’ai continué à courir et à courir encore, jusqu’à l’épuisement. Je ne voulais plus penser à ce genre de choses. J’ai dû lutté longtemps. Ça prend toujours beaucoup de temps de combattre des pensées, mais à chaque fois on finit par gagner. “

J’ai découvert la plume de Willy Vlautin pour la première fois via Cheyenne en automne, aux éditions 13éme note paru en 2012. Une maison d’éditions qui a malheureusement disparu. Grâce aux éditions Albin Michel, nous avons la chance de retrouver ce roman sous le titre La route sauvage, revu et corrigé par un des précédents traducteurs, Luc Baranger.

Je retrouve avec plaisir cette plume épurée et incisive. Un fabuleux roman d’apprentissage qui pose un regard juste sur la solitude d’un adolescent. Un garçon sensible et tellement attachant. Avec une infinie délicatesse, inspiré de sa propre histoire, l’auteur nous offre une douce balade mélancolique, un récit à fleur de peau à la fois tragique et touchant. L’histoire d’une jeunesse foudroyée.

Willy Vlautin célèbre l’Amérique des grands espaces, les marginaux qui donnent à ses romans une résonance universelle.

J’ai hâte de le retrouver pour d’autres récits et j’espère cette fois ne pas rater son univers musical si l’occasion se représente, à Vincennes peut-être ?

En attendant je vous invite à lire ce roman initiatique bouleversant.

La route sauvage a été adapté à l’écran par le réalisateur britannique Andrew Haigh, il est en salle actuellement.

Willy Vlautin a grandi à Reno dans le Nevada. Il habite à Scappoose en Oregon. Ses deux premiers romans Motel life (2006) et Plein nord (2010) ont été publié chez Albin Michel. Suivi Cheyenne en automne (Lean on Pete en VO) (en 2012 chez 13 éme note) et Ballade pour Leroy (2016 chez Albin Michel) puis la réédition de La route sauvage (2018 chez Albin Michel) Il est aussi auteur-compositeur et chanteur depuis 1994 au sein du groupe Richmond Fontaine. C’est un fan inconditionnel des courses de chevaux.

Je remercie les Éditions Albin Michel pour cette ballade au cœur de l’Amérique en si belle compagnie.

Publicités

9 réflexions sur ““ La route sauvage ”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s