“ Les Pâques du commissaire Ricciardi ”

Les Pâques du commissaire Ricciardi de Maurizio De Giovanni

Traduit de l’italien par Odile Rousseau

” La vieille était arrivée au commissariat tout essoufflée. C’était la concierge du bordel, une célébrité, connue dans tout le quartier à cause de la force de ses bras qui contrastaient avec sa silhouette menue et lui permettaient d’assurer un service d’ordre efficace, jetant à la rue les clients ivres et importuns qui cherchaient toujours à en avoir plus pour leur argent. (…) Quand il s’était trouvé face à elle, il avait compris qu’elle était vraiment troublée : les joues rouges, le souffle court, l’air désespéré.

« Brigadier, venez tout de suite, tout de suite. Y s’est passé quelque chose de terrible. » “

À Naples, une semaine avant Pâques, une prostituée de luxe plus connue sous le nom de Vipera est retrouvée sans vie dans la chambre du bordel où elle officiait. L’oreiller, dernier témoin de ce crime odieux n’est hélas d’aucun secours.

” Malgré l’affront fait par la mort, le commissaire comprit que Vipera avait dû être très belle. “

Vipera était d’une beauté envoûtante qui ne laissait personne indiffèrent. Le commissaire Ricciardi devra démêler un sacré sac de nœud où se mêlent de l’avidité, de la jalousie et une rancune tenace, afin de résoudre l’énigme de la mort de cette femme.

” Pour le Jeudi saint, le printemps choisit un costume gris.

La matinée se présenta voilée, sous un soleil pâle et maladif qui ne se sentait pas la force d’exercer son métier. Une lumière laiteuse atténuait les contours, les noyant dans une brume incertaine. Les rares passants du petit matin se déplaçaient le long des murs, surpris par l’humidité de l’air : le printemps continuait à étonner et à décevoir, se trompant lui-même sur son propre compte. “

À travers une intrigue tout en finesse, je fais connaissance avec le commissaire Ricciardi et je découvre son don particulier. Un personnage d’emblée très attachant, que j’aurai plaisir à retrouver dans ses précédentes enquêtes pour le connaître davantage.

L’auteur dépeint le fascisme napolitain des années 30, à travers une plume raffinée, délicate. Un récit où l’amour voyage à travers la mort, la beauté à travers la haine.

Un roman imprégné de lyrisme qui ravira les lecteurs exigeants, comme quoi on peut écrire du polar et y apporter une écriture singulière.

Du suspens, de la poésie et des personnages particuliers pour un voyage en Italie absolument génial.

Une très belle découverte grâce aux concours des éditions rivages et je les remercie.

” Dans la pénombre du soir qui descendait, Ricciardi était à son bureau, assis dans un fauteuil, ses yeux clairs grands ouverts sur le vide.

Combien de temps faudra-t-il attendre encore ? Et, surtout, comment cela allait-il se terminer ?

Il n’y avait qu’à attendre.

Seulement attendre. “

Maurizio De Giovanni est né à Naples, le cadre de tous ses romans. Auteur star, lauréats du prestigieux prix Scerbanenco, son œuvre a été traduite dans de nombreux pays et plusieurs fois adaptée à la télévision. Après les quartes volumes du cycle des Saisons, il entame le cycle des Fêtes avec Le Noël du commissaire Ricciardi.

Publicités

11 réflexions sur ““ Les Pâques du commissaire Ricciardi ”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s