Les brumes de Key West

Les brumes de Key West de Vanessa Lafaye aux éditions Belfond

Traduit de l’américain par Laurence Videloup

 » Elle à la gorge serrée, autant en pensant à ce qu’elle va commettre qu’à cause de l’effort physique qu’elle vient de faire. Si seulement, pense-y-elle, elle pouvait rembobiner la matinée, revenir à l’aube et aller au marché plutôt qu’au parc. Si seulement elle pouvait ne pas avoir vu ce qu’elle y a vu et s’installer sous le cocotier dans son fauteuil préféré avec un verre de limonade… Mais ce n’est pas possible. “

En Floride, au cours de l’année 1993, en plein jour, à la vue de tous, une femme de quatre-vingt-seize ans abat froidement un homme, membre du Ku Klux Klan.

« (…) Les gars, vous n’allez pas en revenir quand vous saurez qui est là, dans notre cellule. » Elle ménage son effet avant de déclarer : « C’est Alicia Cortez . »

Mais pourquoi Alicia Cortez arrivée en 1919 de La Havane après avoir été bannie par les siens s’est-elle rendue coupable d’un tel acte ?

Il est vrai que son arrivée n’est pas passée inaperçue.

” « Nombre de personne viennent ici pour recommencer à zéro. » (…) « Bienvenue en Amérique.»

Très vite elle comprend que derrière le salon de thé de sa tante, est une façade qui cache un tout autre commerce. Mais très vite elle trouvera sa place grâce à ses talents de guérisseuse.

Qui suis-je ici ? c’était bon de pouvoir ajouter « guérisseuse » à la liste. Car même si redresser le salon de thé et lui assurer une réputation grandissante en tant que restaurant pouvait lui procurer une certaine satisfaction, rien ne lui donnait plus de joie que de dispenser les moyens de soulager la souffrance. “

Petit à petit, elle se rapproche de John, un séduisant vétéran, propriétaire du bar d’à côté. Mais ici, le racisme est profondément ancré. Le Ku Klux Klan fait des émules en ville. Il serait étonnant que cette histoire d’amour naissante plaise à tout le monde.

« Dans le coin, des tas de familles blanches ont du sang noir dans les veines, depuis l’esclavage et les hommes blancs qui ont enjambé la barrière. Pas grave, sauf que de temps en temps, bébé a pas la bonne couleur, et alors tout le monde joue la surprise. Mais la ville entière est construite sur un marécage de secrets. » (…) « Le meilleur conseil que je peux vous donner, mademoiselle, c’est de rester en dehors du marécage. »

Le drame semble inévitable…

Après avoir de découvert la plume de Vanessa Lafaye, à travers son premier roman Dans la chaleur de l’été ( ma chronique ici) qui m’avait bouleversé, j’étais impatiente de retrouver son univers et une fois de plus je suis conquise et émue.

En s’inspirant d’événements historiques, tout en prenant une certaine liberté afin que le récit coule de manière fluide, elle nous offre un récit extrêmement fort. Il nous plonge véritablement dans l’atmosphère de l’époque via une histoire d’amour mixte qui subit, le sectarisme, la jalousie, la haine. On découvre la ségrégation, l’arrivée un Klan, la prohibition mais aussi la grippe espagnole qui fit pour la deuxième fois des ravages.

La construction du récit nous transporte vers le passé, aux côtés de personnages terriblement poignants. Comme son précédent roman, il se dégage des émotions puissantes, à couper le souffle et à tirer les larmes.

Un roman fascinant, déchirant, une plume talentueuse qui me laisse le cœur en vrac depuis qu’elle s’est éteinte en février 2018.

Je ne peux que vous encourager à découvrir ces deux romans exceptionnels publiés chez Belfond.

Véritable coup de cœur

” Le seul moyen d’être libre c’est de cesser de lutter. “

Née en Floride à Tallahassee, Vanessa Lafaye a étudié en Caroline du Nord, puis à Paris. Une aventure européenne qui lui a fait découvrir l’Angleterre, où elle s’est installée avec son époux et leurs enfants. Après avoir travaillé dans l’édition d’ouvrages académiques à Oxford, elle se consacrait désormais à l’écriture et au chant- Elle dirigeait la chorale de sa ville de Malbourough. Après Dans la chaleur de l’été (Belfond 2016 ; Pocket 2017), Les brumes de Key West est son deuxième roman. Vanessa Lafaye est décédée en février 2018.

Publicités

2 réflexions sur “Les brumes de Key West

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s