“ La joie du matin ”

La joie du matin de Betty Smith aux Éditions Belfond (Collection Vintage)

Traduit de l’américain par Gisèle Bernier

” À vingt ans, Carl était un beau garçon – grand, blond, avec un air de maturité virile qui le faisait paraître plus âgé. Ses vêtements étaient bon marché, mais il les portait si bien qu’ils avaient l’air coûteux. Son élégance désinvolte attirait l’attention et suscitait la sympathie.

Annie avait dix-huit ans, mais elle en paraissait quatorze. On eût dit qu’elle avait emprunté les vêtements de sa grande sœur pour la journée. Petite, mince mais bien faite, elle avait de beaux cheveux longs d’un châtain très clair, arrangés en chignon derrière la tête. Elle avait un joli teint clair, une bouche expressive et des yeux gris au regard grave. Elle n’attirait pas autrement l’attention, sauf quand elle parlait. Alors on était obligé de remarquer son accent. “

Dans le Midwest dans les années 1920, Carl et Annie se sont enfuis du giron familial pour se marier, allant à l’encontre de leurs parents respectifs. Ils sont effectivement très jeunes mais très amoureux.

Commence alors pour eux, l’apprentissage de la vie de couple.

Carl toujours étudiant devra également travailler pour subvenir au besoin de son foyer.

« Tu ne me verras donc pas beaucoup, constata-t’il.

– Il suffit que je sache que tu existes.

– Te sentiras-tu trop seul ?

– Je n’ai que toi au monde. »

Nos deux tourtereaux découvrent les joies de la vie maritale, mais aussi les premiers tourments face à une réalité parfois sans pitié. Mais ils s’aiment pour le meilleur et pour le pire.

Ce que j’en dis :

Voilà un roman tout à fait rafraîchissant. Si vous vous attendiez à une simple histoire d’amour guimauve, vous en êtes loin. Betty Smith nous offre une œuvre tout en finesse, drôle, et qui illustre brillamment les joies de l’amour même lorsqu’il est parfois contrarié par les vicissitudes de la vie quotidienne.

L’écriture nous charme autant que ce couple attendrissant malgré une certaine naïveté. N’oublions pas que nous sommes dans les années vingt, et pourtant ce récit est assez avant-gardiste quand on observe de près tous les thèmes qu’il aborde à travers cette histoire tels que l’importance de dialogue dans le couple, la sexualité, la considération envers les femmes, l’argent, les études, le travail. Mais également la passion de la lecture et de l’écriture qui amènera Annie à aller bien plus loin qu’un simple rêve.

Vous l’aurez compris, cette histoire m’a conquise, la plume pleine de poésie m’a charmé, une lecture agréable, apaisante, amusante et pleine de beaux moments en compagnie d’un couple aussi attachant que touchant et qui ne manque pas d’humour.

Une bien belle idée cette réédition que nous propose la collection Vintage des éditions Belfond.

À savourer sans modération.

Née Elisabeth Wehner en 1896 de parents allemands, la jeune Betty passe toute son enfance dans le quartier de Williamsburg, à Brooklyn. En 1919, elle épouse George Smith, un étudiant en droit dont elle aura deux filles. La famille s’installe dans le Michigan, où Betty suit des cours de journalisme. En 1938, elle divorce, s’établit en Caroline du Nord avec ses filles et multiplie les petits travaux.

L’année 1943 est un tournant puisqu’elle rencontre Joseph Jones, qui deviendra son second mari, et que paraît Le Lys de Brooklyn (Belfond, 2014 ; 10/18, 2016), roman largement autobiographique qui va devenir instantanément un immense best-seller. Le succès est tel qu’il sera adapté par Elia Kazan au cinéma en 1945 et joué en comédie musicale à Broadway en 1951. Elle écrira ensuite trois autres romans, dont le très délicat La Joie du matin, sorte de suite au Lys de Brooklyn.

Betty Smith s’est éteinte en 1972 dans le Connecticut, à l’âge de soixante-quinze ans.

Je remercie les Éditions Belfond pour cette belle histoire d’amour américaine tout en délicatesse.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s