“ Monsieur Viannet ”

Monsieur Viannet de Véronique Le Goaziou aux Éditions La Table Ronde

“ Il soupire. Semble réfléchir. Il écarte et plie les doigts. Comme s’il calculait.

– Je bois du début de la matinée jusqu’à la nuit. Du réveil jusqu’au sommeil, si vous préférez. Vous voyez ? C’est les moments où je ne bois pas qui sont rares. N’existent pas. ”

Monsieur Viannet a cinquante ans. Il vit en compagnie de sa femme dans un minuscule appartement glacial du côté de Bastille. Un passé douloureux et envahissant l’amène à boire plus que de raison, notamment son acquittement après avoir été accusé du meurtre de son père.

“ Pourquoi Monsieur Viannet a-t-il bien voulu que j’entre chez lui, que je m’assoie sur cette chaise et que je l’interroge ? Des questions sur sa vie, sur ce qu’il a fait, sur lui… Parce que la directrice de l’association le lui a demandé ? Par curiosité ? Ou bien pour voir une nouvelle tête et tromper l’ennui… ”

Monsieur Viannet répond aux questions d’une femme qui est chargée d’évaluer ce que deviennent les anciens résidents d’un centre de réinsertion dont il a fait partie.

(…) Y’a des gars, ils portent depuis qu’ils sont tout petits.

J’écarte mon stylo. Je hausse les sourcils.

– Ils portent… Ils portent quoi ?

Ils secoue la tête. Il boit. Peut-être a-t-il l’impression que je le fais exprès. Exprès de ne rien comprendre.

– Vous me posez vraiment cette question ?

– Oui…

Il souffle, presque excédé.

– Ils portent leur vie, madame, quoi d’autre ? Et il y a des vies plus lourdes que d’autres, vous ne pensez pas ? “

Même si cette femme exécute consciencieusement son travail pour lequel elle est rémunérée, elle ne peut s’empêcher de s’attacher à cet homme. Son désespoir la hante, mais elle était loin d’imaginer la tragédie finale…

C’est comme ça leur vie. Des cris, du calme, des jurons, du vacarme, du silence…“

Ce que j’en dis :

Je découvre à travers ce roman social, l’écriture âpre de Véronique Le Gouaziou.

Présenté sous forme de dialogue, ce récit nous offre un témoignage assez bouleversant d’un homme qui livre depuis toujours un combat qui semble être perdu d’avance.

Vivant en marge de la société suite à plusieurs mauvaises actions qui lui ont fait connaître la prison, il nous dévoile l’envers du décor.

On aurait tendance à penser tout comme il le dit lui-même : « Mais bon, on n’avait qu’à pas faire les cons. » mais qui sommes nous pour nous permettre de juger ? Essayons plutôt de comprendre tout comme nous le propose l’auteur à travers ce portrait touchant, ce qui amène tout ces hommes à la dérive. Qu’ils soient SDF ou en foyer tous ont leurs histoires et peu ont trouvé la chance de s’en sortir face à un système de castes sociales de plus en plus réfractaires.

Ce récit est le miroir de notre société où reflète l’absurdité du monde.

Une belle découverte de cette rentrée littéraire.

Véronique Le Gouazou est sociologue et chercheuse. Elle est l’auteure de plusieurs ouvrages en sociologie. Elle a publié aux Éditions de la Table Ronde La Vieille Femme et les mouettes (1996) et À cause de la vie (2003). Monsieur Viannet est son quatrième roman.

Je remercie les Éditions de la Table Ronde pour ce roman contemporain très touchant.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s