“ Swing Time ”

Swing Time de Zadie Smith aux Éditions Gallimard

Traduit de l’anglais par Emmanuelle et Philippe Aronson

 » Si tous les samedis de 1982 peuvent être considérés comme un jour unique, je rencontrai Tracey à dix heures du matin ce samedi-là. (…) Beaucoup d’autres filles étaient présentes, mais pour des raisons évidentes, nous nous remarquâmes, relevant nos similitudes et nos différences, comme les filles en ont l’habitude. Nous avions exactement la même couleur de peau – à croire que nous avions été fabriquées dans le même tissu marron clair -, nos tâches de rousseur se concentraient aux mêmes endroits, et nous avions la même taille. ”

C’est lors d’un concours de danse à Londres, que deux petites métisses se rencontrent et vont devenir inséparables. En visionnant des vidéos cassettes de Fred Astaire et de Jenny Le Gon, elles rêvent de devenir de grandes danseuses.

 » Et c’était quoi la danse moderne ? On ne pouvait demander à personne, c’était nouveau pour tout le monde, on était coincées. Rare était la mère dont la curiosité allait jusqu’à appeler le numéro indiqué sur les flyers faits maison agrafés sur les arbres du quartier. « 

Tracey est la plus douée, assez audacieuse mais souvent excessive. Alors qu’elle intègre une école de danse, son amie plus studieuse poursuit sa scolarité au lycée puis à l’université. Leurs chemins se séparent.

Ses études terminées, la plus sage devient l’assistante d’ Aimee, une chanteuse mondialement connue. Elle parcourt le monde et rejoint le projet philanthropique de la chanteuse : la construction d’une école pour fille dans un village d’Afrique.

Elle retrouvera Tracey après une série d’événements scandaleux pour une dernière danse.

“ L’aventure de Tracey me frappait car j’y voyais une forme de revanche sur tout cela : comme si un chat domestique avait capturé un lion, l’avait dompté et le traitait comme un chien. ”

Ce que j’en dis :

Je découvre la plume de Zadie Smith à travers ce roman ambitieux qui demande une attention particulière pour bien suivre cette incroyable histoire de deux petites métisses londoniennes. J’ai tout de suite été embarqué par le style enjoué de la première partie, la première danse se présentait très bien, le swing et l’humour bien présents laissaient présager une belle aventure. Mais le rythme du récit a pris une autre tournure une fois arrivé à l’âge adulte et m’a beaucoup moins captivé malgré la richesse du récit.

Un roman d’apprentissage qui n’en demeure pas moins intéressant par l’ampleur des thèmes abordés tels que l’amitié, l’adolescence, les rivalités, le racisme, l’humanitaire, les questions d’identités et la célébrité.

Une écriture stylée, rythmée qui dégage beaucoup d’humour et d’émotion que j’aurai plaisir à retrouver même si cette première histoire ne m’a pas entièrement charmée.

La romancière Zadie Smith est née dans le nord de Londres en 1975 d’un père anglais et d’une mère jamaïcaine. Elle a lu l’anglais à Cambridge et a obtenu son diplôme en 1997.

Son premier roman acclamé, White Teeth (2000), est un portrait vibrant du Londres multiculturel contemporain, raconté à travers l’histoire de trois familles ethniquement diverses. Le livre a remporté un certain nombre de prix et récompenses, notamment le prix du premier livre du Guardian , le prix du premier roman de Whitbread et le prix des écrivains du Commonwealth (grand gagnant, meilleur premier livre). Il a également remporté deux prix EMMA (BT Ethnic and Multicultural Media Awards) pour le meilleur livre / roman et le meilleur nouveau média féminin, et a été sélectionné pour le prix Mail on Sunday / John Llewellyn Rhys, le prix Orange Fiction . White Teeth a été traduit dans plus de vingt langues et a été adapté pour la télévision Channel 4 en 2002.

Son poste de scénariste en résidence à l’Institute of Contemporary Arts a abouti à la publication d’une anthologie d’histoires érotiques intitulée Piece of Flesh (2001). Elle a également écrit l’introduction pour The Burned Children of America (2003), un recueil de dix-huit nouvelles par une nouvelle génération de jeunes écrivains américains. Le deuxième roman de Zadie Smith, The Autograph Man (2002), une histoire de perte, d’obsession et de la nature de la célébrité, a remporté le Prix littéraire juif de la littérature juive 2003 . En 2003, elle a été nommée par le magazine Granta parmi les 20 meilleurs romanciers britanniques.

Son troisième roman, On Beauty , a été publié en 2005 et a remporté le prix Orange 2006 pour la fiction. Elle a également publié deux recueils de documentaires,  Changing My Mind: Occasional Essays (2009) et Feel Free (2018).

Zadie Smith est devenue professeur de fiction à l’Université de New York en 2010 et vit entre New York et Londres. Ses plus récents romans sont  NW (2012), situé dans le nord-ouest de Londres; et Swing Time (2016), à Londres, New York et en Afrique de l’Ouest.

Je remercie les Éditions Gallimard pour cette danse livresque.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s