“ Wild Side ”

Wild Side de Michael Imperioli aux Éditions Autrement

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Héloïse Esquié

Dans cet esprit, je voudrais commencer par le commencement le plus logique. Techniquement, messieurs ou mesdames, ma naissance devrait être le commencement le plus indiqué, ou le plus officiel, sans compter qu’on pourrait tout faire remonter à mes parents – comment ils se sont rencontrés, fréquentés et mariés, ma conception… Mais je vais vous épargner tous ces détails sordides et faire un bond jusqu’à l’année où il a commencé à se passer de sales trucs, où des gens sont morts et où la vie à laquelle j’étais accoutumé s’est transformée au point d’en devenir méconnaissable. “

Matthew vit avec sa mère à New-York dans le Queens et ne connaît que ce quartier depuis toujours. Suite au décès de son grand-père et de l’arrivée d’un héritage inattendu, ils emménagent à Manhattan. Une nouvelle vie s’offre à lui.

” Manhattan était faite pour les riches ou pour les pauvres, et nous n’entrions dans aucune de ces deux catégories. “

C’est là qu’il va faire la connaissance de la fascinante Veronica mais également d’un voisin musicien qui va l’embarquer dans ses aventures assez délirantes, un certain Lou Reed…

N’empêche, j’étais sous son charme. Il me fascinait. Avec lui, j’étais dans un tout autre univers. Le temps s’était arrêté, et j’oubliais tout de ma vie et du monde en général. “

Matthew s’attache et plonge dans un tourbillon d’amour, de débauche, de liberté au risque de se brûler les ailes.

” Parfois il est plus facile de vivre avec la vérité de son imagination qu’avec les faits. “

Ce que j’en dis :

N’ayant jamais vu un seul épisode de la série Les Soprano et peu de ses films, j’avoue avoir surtout été attiré par le lieu où se situait l’histoire, étant une grande amoureuse de New York.

Si l’histoire m’a vraiment plu, je n’ai pas été charmé par le style d’écriture de l’auteur. Je n’ai pas ressenti les émotions tant attendues ni réussi à m’attacher à Matthew qui avait plutôt tendance à m’agacer. Il m’est donc assez difficile de digresser davantage. Un roman qui était pourtant prometteur mais qui n’a pas réussi à m’emporter et pourtant la fin m’a réservé une belle surprise, et c’est vraiment dommage que ces émotions finales n’aient pas été plus nombreuses au cours de ma lecture.

Un roman qui plaira aux amoureux de l’attrape-cœur de J.D Salinger sans aucun doute.

Pour info :

Michael Imperioli est né dans l’État de New York. Il a incarné pendant dix ans Christopher Moltisanti dans la série culte Les Soprano et a joué dans les films de Martin Scorsese, Spike Lee, Abel Ferrara… Wild Side est son premier roman, il a été acclamé par la critique.

Je remercie les éditions Autrement pour cette aventure New Yorkaise.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s