“ Grace ”

Grace de Paul Lynch aux Éditions Albin Michel

Traduit de l’anglais (Irlande) par Marina Boraso

“ Elle rit parce que tout va de travers. Elle rit parce qu’elle ne sait plus distinguer ce qui est réel de ce qui ne l’est pas. Elle ne sait plus si les gens sont vraiment ce qu’ils prétendent être. S’il existe une seule parole douée de signification. Si tout en ce monde n’est pas une gigantesque farce, et le monde une fable inventée de toutes pièces. C’est peut-être cela grandir. Apprendre les choses qu’on vous a cachées. Que la réalité du monde réside dans ses mensonges et ses tromperies ; dans tout ce que l’on ne peut pas voir, dans tout ce qui échappe à notre connaissance. La voilà, la réalité du monde. Et l’unique bonheur d’une vie est le temps de l’enfance, quand on est encore plein de certitudes. Son rire est si fort qu’elle ne sait plus si elle rit ou si elle pleure, ni s’il existe vraiment une différence entre les deux. ”

En Irlande, en 1845 une Grande Famine ravage le pays. Des familles entières meurent de faim. Par un froid matin d’octobre Grace est envoyé par sa mère sur les routes à la recherche d’un travail pour nourrir et sauver sa famille. Habillée avec des vêtements d’hommes, elle va entreprendre un véritable périple, quitter son village de BlackMountain, en direction du Donegal jusqu’à Limerik, au cœur d’un paysage apocalyptique.

Elle s’est enfoncée plus avant dans les profondeurs du monde, a passé des jours sans nom sur des routes sans nom qui méandrent en boucles infinies. Quel lourdeur dans le ciel, pense t’elle. Ces nuages d’un gris de cendre, comme si un incendie consumait les cieux. ”

Jour après jour, elle traverse ce pays plongé dans la misère, où les mendiants sont prêts à tout pour un simple morceau de pain.

On ne peut pas vivre comme ça.

Elle repère un corps de ferme niché au flanc d’une butte pommelée de blanc. Contemplant la neige qui étend l’une après l’autre ses nappes de silence, elle s’imagine frappant à la porte ou se glissant dans le grenier à foin, jusqu’à ce que l’idée d’un coup de fusil ou de l’ombre d’un poing l’incite à passer son chemin – dans ce genre de maison, il n’y a pas de place pour les gens de ton espèce. L’inquiétude se tord comme un vers au creux de son ventre. Tu as toutes les chances de trouver l’endroit le plus perdu de toute l’Irlande. “

Ce que j’en dis :

L’auteur nous dépeint la période de grande misère de l’Irlande, sous une plume de toute beauté, tantôt lumineuse et tantôt d’une noirceur abyssale, fidèle aux paysages irlandais, à travers le parcours initiatique de Grace. Un magnifique portrait d’une jeune fille dans une contrée sauvage où la famine défigure autant les visages que le paysage.

Son écriture lyrique nous emporte, dans cette tragédie et accompagne ces hommes et ces femmes poussés à l’exil. Il nous envoûte et nous charme même quand l’espoir se fait rare.

Un roman vertigineux, qui mène Grace, si jeune vers la vie d’adulte, sans grand espoir de retour à ses rêves d’enfants.

L’espace d’un instant, il lui semble les voir, les enfants affamés contraints de grandir dans la violence. “

Un roman ambitieux, profond, porté par un souffle puissant et une prose poétique qui enivre les lecteurs.

ADMIRABLE…

Pour info :

Paul Lynch est né en 1977 dans le Donegal et vit aujourd’hui à Dublin.

Son premier roman, Un ciel rouge, le matin (Albin Michel, 2014), a été unanimement salué par la presse comme une révélation et finaliste du Prix du Meilleur Livre étranger.

A suivi La Neige noire (Albin Michel, 2015), récompensé par le Prix Libr’à Nous et largement plébiscité par les lecteurs.

Grace est son troisième roman.

Je remercie les Éditions Albin Michel pour ce moment de grâce de toute beauté.

Publicités

8 réflexions sur ““ Grace ”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s