“ Requiem ”

Requiem de Tony Cavanaugh aux Éditions Sonatine

Traduit de l’anglais (Australie) par Paul Benita

« Darian, il faut que tu viennes. Tu es le seul à pouvoir nous aider, il y a tant de corps ! »

Après avoir reçu un appel de détresse sur un vieux portable qu’il avait gardé, Darian Richards, ex flic des homicides de Melbourne, ne peut s’empêcher d’apporter son aide à Ida, cette femme qui surgit du passé.

Prenant chaque affaire à cœur, il a tenté de prendre du recul et de laisser tomber ce métier tellement destructeur, mais là il n’a pas le choix.

” J’étais retourné au flingue. Il était ma vie, mon code, malgré tous mes efforts pour le laisser derrière moi. “

Aidé par un ancien collègue qui localise l’appel, Darian rejoint la Gold Coast qui est actuellement envahit par une foule d’étudiants qui fêtent la fin des examens : LA SEMAINE DES SCHOOLIES.

 » La semaine des schoolies, c’est le festival annuel de baise et de boisson rassemblant les gamins qui viennent d’obtenir leur diplôme de fin d’études secondaires ; (…) Un événement célèbre dans tout le pays, haï par les parents, vénéré par les enfants. Entre vingt et quarante mille jeunes, comme ces cinq filles qui braillent joyeusement dans leur voiture aux vitres remontées, s’apprêtaient à déferler sur la côte.

Comme moi.

En les doublant, je me suis demandé combien de temps durerait leur innocence. “

Darian est loin de se douter que la disparition d’Ida n’est que l’envers du décor d’une enquête qui va se transformer en un clin d’œil, en véritable cauchemar.

Elle s’appelait Margaret et elle avait dix-sept ans. Elle vivait à Brisbane et voulait devenir vétérinaire pour soigner les chevaux. Le mec était tout près. Il sentait l’alcool.

Il s’arrêta pour la fixer avec un immense sourire. De près, il n’était pas si sexy. Il était flippant.

« Qu’est-ce que vous voulez ? demanda Margaret.

– Salut. Je suis Carlos et je suis la fin du monde. »

Ce que j’en dis :

Même si Toni Cavanaugh est bien souvent comparé à Michael Connelly, personnellement je pense que c’est un tort, car il n’a nul besoin de cette comparaison pour se faire sa propre renommée. Il a son propre style et du talent à revendre. En seulement trois romans, il a eu tout loisir de se faire remarquer et sa réputation n’est plus à faire. Il a gagné haut la main sa place auprès des maîtres du thriller.

Dans l’Australie au décor multiple, où l’effervescence de la Gold Coast côtoie les marais infestés de mangrove, où le bush peut se révéler aussi beau que dangereux, notre ex flic plutôt borderline évolue sans perdre de temps mais toujours avec beaucoup d’humour et de perspicacité.

Dans ce récit très sombre, pendant que certains insouciants s’éclatent selon les traditions, lui enquête hors pistes afin d’éviter que le pire arrive et essaye de mettre fin aux terribles projets de deux jeunes psychopathes. Une enquête qui va le conduire dans les méandres du Dark Web et lui faire voir la terrible noirceur d’un monde caché.

Un roman qui se dévore, impossible à lâcher où notre justicier au grand cœur n’a pas fini de nous surprendre et de nous charmer.

De l’action, du suspens, un décor de folie, une ambiance survoltée et un personnage de caractère nous donnent une histoire édifiante où l’écriture stylée de l’auteur nous emporte vers l’enfer tout en laissant notre cœur battre la chamade, déjà prêt pour la prochaine aventure australienne.

J’ai adoré et j’attends prochain avec impatience.

Pour info :

Tony Cavanaugh est un romancier, scénariste et producteur australien. Après des études universitaires dédiées à la littérature anglaise et à l’histoire de l’art, il débute sa carrière dans l’industrie cinématographique, dans laquelle il gravitera durant une trentaine d’années.

Il donne aujourd’hui de nombreuses conférences dans de prestigieuses universités australiennes sur le cinéma et se consacre à l’écriture.

Sa série de romans policiers la plus connue à ce jour est celle qui met en scène un détective aux méthodes toutes personnelles, Darian Richards.

Après L’affaire Isobel (2017), puis La promesse (2018), Requiem est son troisième roman publié en France par les Éditions Sonatine.

Il vit à Melbourne.

Je remercie les Éditions Sonatine pour ce magnifique voyage en terre australienne en compagnie d’un héros extraordinaire.

Publicités

3 réflexions sur ““ Requiem ”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s