“ Luca ”

Luca de Franck Thilliez aux Éditions Fleuve Noir

Une fois n’est pas coutume comme on dit, je vous mets le résumé de la quatrième de couverture.

Synopsis :

Partout, il y a la terreur.
Celle d’une jeune femme dans une chambre d’hôtel sordide, ventre loué à prix d’or pour couple en mal d’enfant, et qui s’évapore comme elle était arrivée.
Partout, il y a la terreur.
Celle d’un corps mutilé qui gît au fond d’une fosse creusée dans la forêt.
Partout, il y a la terreur.
Celle d’un homme qui connaît le jour et l’heure de sa mort.
 
Et puis il y a une lettre, comme un manifeste, et qui annonce le pire.
S’engage alors, pour l’équipe du commandant Sharko, une sinistre course contre la montre.
C’était écrit : l’enfer ne fait que commencer.

Ce que j’en dis :

Il fut un temps j’étais accro aux livres de Franck Thilliez, mais apparemment ce temps est révolu.

En lisant ce thriller, j’ai eu l’impression d’être sur des montagnes russes, tantôt captivée, à fond dans l’histoire, effrayée par les menaces qui circulent sur le net et ailleurs, pour ensuite complètement décroché, un peu lasse de tout cet enchaînement de violence en tout genre comme si il fallait absolument que tout y soit de peur de manquer quelque chose. On se retrouve avec une histoire qui part dans tous les sens, les dangers des réseaux sociaux, une mère porteuse, un kidnapping d’enfant, les dérives de la génétique, les caprices de la météo, des flics traumatisés, perturbés, des événements qui sont survolés et pas assez développés à mon sens. Du coup cette lecture en dents de scie va m’éloigner encore un peu plus du monde des thrillers et de Franck Thilliez.

Je peux comprendre que certains apprécient, fort heureusement nous ne sommes pas des robots, issus du même moule et chacun est encore libre de penser et d’apprécier ou pas ses lectures. Hélas cette fois même si l’auteur aborde des sujets d’actualités assez terrifiants, je n’ai pas été emballée plus que ça.

À votre tour ou pas de vous plonger dans Luca, peut-être serez-vous plus amène de l’apprécier plus que moi.

Pour info :

Franck Thilliez est l’auteur de plus d’une dizaine de romans, parmi lesquels Atomka, Le Syndrome E et, plus récemment, Pandemia. Lauréat du prix Étoiles du Parisien-Aujourd’hui en France pour le meilleur polar 2014 avec Angor, il confirme sa place de pilier du thriller français et continue d’alterner one-shots et enquêtes menées par son couple phare Lucie Henebelle/Franck Sharko.
Adapté au cinéma pour La Chambre des morts (prix SNCF du polar français), Franck Thilliez est aussi scénariste.
En 2016, le Palais de Tokyo lui commande une nouvelle, publiée chez Fleuve Éditions, dans le cadre de l’exposition « Double Je ».
Ses livres sont traduits dans le monde entier.

Je remercie les éditions Fleuve Noir pour cette lecture tortueuse.

12 réflexions sur ““ Luca ”

  1. serial readeuz

    Je crois en effet que quand on prend un Thiliez, on sait ce qu’on va y trouver. J’apprécie personnellement cet enchainement et le talent mis dans les details de chaque sous-thème. Mais c’est peut être pas le moment pour toi de lire ce genre de roman ? Merci pour cette chronique honnete

    Aimé par 2 personnes

    1. Hello, ce n’est pas du tout une question de moment mais d’appréciation de style littéraire, je préfère les romans noirs et comme je le disais dans ma Chronique je m’éloigne de cet auteur comme de beaucoup d’auteurs de thriller, je suis devenue très sensible au style et j’aime quand les auteurs se démarquent et là c’est raté. Désolée mais voilà.

      Aimé par 1 personne

  2. Dommage… Pas encore lu, donc, je ne sais pas encore si la sauce va prendre une fois de plus ou pas. Ces derniers temps, j’ai foiré assez bien de lectures et ça me fait chi** grave ! 😀

    On a le droit de ne pas aimer un roman, on a le droit de le dire, de donner son opinion, mais apparemment, ces derniers temps, comme je le vois de plus en plus, on a tendance à sauter sur le dos des gens qui n’ont pas aimé tel ou tel roman, ou des gens qui font des choses géniales pour les livres… Bref, à chercher des poux à ceux qui produisent des chroniques ou des événements… :/

    Aimé par 1 personne

      1. Moi je parlais de blogueur ou de chroniqueurs Babelio qui ont arrêté de poster des chroniques parce que certains venaient les faire chier, remettait en question leurs points de vue, leurs sentations durant la lecture, ou comme avec Lea Touch Book qui se fait agresser verbalement alors qu’elle organise un prix des blogueurs…

        Qu’on n’ait pas aimé un roman que moi j’ai adoré, c’est dommage pour le lecteur mais c’est son droit. Tant que la critique est étayée et pas juste un « j’ai pas aimé ».

        La jalousie et l’envie, ce sont deux saloperies qui font des ravages !

        Aimé par 1 personne

      2. Oui je suis tout à fait d’accord avec toi et je suis vraiment triste pour Léa, c’est pas parce qu’on est pas en accord avec le résultat qu’on doit s’en prendre à l’organisatrice. Mais j’ai vu dernièrement en voiture tellement de violence entre conducteur que je ne m’étonne plus. J’ai déjà été flingué par un auteur et ses fans car je n’avais pas aimé son livre. Mais c’est mal vu c’est clair de pas aimé un livre

        Aimé par 1 personne

      3. Mais bordel de cul, on vit dans quels pays ? Une dictature ? Non… deux pays « libres », en tout cas, avec plus de libertés qu’ailleurs et on se retrouve avec une police de la pensée, de ce que tu peux dire ou pas, des chroniques qui doivent encenser le roman et pas le contraire et le tout est mis en oeuvre non pas par une police obscure mais par des gens lambdas… Je lis « régression », mais la régression, je la côtoie tous les jours !

        Si t’es pas d’accord avec le choix des blogueurs, soit tu bois un coup et tu passes à autre chose, soit tu discutes calmement et tu demandes le pourquoi du comment. Ou alors, fallait voter pour ton chouchou !

        Parait que sur certains groupes, si tu flingues un auteur chouchou parce que tu n’as pas aimé le roman, bardaf, on te saute dessus telle une meute de poules enragées sur une autre, blessée… et c’est la curie !

        Aimé par 1 personne

      4. Oui, je me souviens des écorchés… pas lu parce que pas eu le temps et ta chronique m’avait refroidie sérieusement ! 😀

        De banquier à libraire, quelle reconversion ! Ou c’était le contraire, de libraire à banquier… 😆

        J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s