“ Les Amazones ”

Les amazones de Jim Fergus aux Éditions Le Cherche Midi

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Jean-Luc Piningre

Pour ce qui est de notre histoire, je la raconterai à ma manière. Et il ne s’agit pas du « reste » de l’histoire, ce qui impliquerait une fin, mais simplement de nouveaux épisodes, de longue piste qui sinue ici et là. “

Molly Standing Bear, digne descendante de May Dodd, poursuit l’histoire de son peuple Cheyenne que l’on avait découvert à travers 1000 femmes blanches.

En se servant des carnets de May Dodd et de Molly McGill, un héritage précieux, elle partage avec nous les souvenirs de ces femmes extraordinaires, de véritables héroïnes.

” Selon les récits de nos aïeules, notre peuple comptait autrefois des guerrières qui, comme dans d’autres sociétés, étaient aussi vaillantes qu’eux sur le champ de bataille. C’est de leur exemple que je m’inspire. “

Du dix-neuvième siècle à nos jours, les cœurs vaillants, ces guerrières amazones ont continué la lutte, et même si les combats sont moins violents au fur et à mesure que le temps passe ils n’en demeurent pas moins importants au quotidien.

Qu’elles soient du passé ou du présent, toutes ces femmes se sont unies et ont combattu pour faire face à l’oppression avec force et courage.

Et c’est avec passion, et un grand respect, en véritable conteur que Jim Fergus nous offre leurs portraits et les rends à jamais inoubliables.

Ce que j’en dis aussi :

Je dois beaucoup à Jim Fergus. C’est en lisant mille femmes blanches, que ma passion pour les indiens et la littérature américaine est née.

Son premier roman m’a envoûté et m’a embarqué dans un univers passionnant.

En se basant sur de véritables faits historiques, il rend hommage au peuple indien, à tous ces hommes et ces femmes qui ont tant souffert d’être privé de leur terre. Il explore leurs croyances et leurs traditions à travers des personnages et des récits fantastiques.

Si ” les amazones “ clôture la trilogie  » Mille femmes blanches “, et commencent déjà à me manquer, souhaitons que les indiens ou leurs esprits continuent à murmurer à l’oreille de Jim pendant ses balades dans les grandes plaines, en terres indiennes et qu’il poursuivra en véritable passeur à nous conter leurs histoires pour que jamais ils ne disparaissent de nos vies.

Pour info :

Jim Fergus est né à Chicago en 1950 d’une mère française et d’un père américain.

Il vit dans le Colorado. 

Mille Femmes blanches était son premier roman.

Journaliste réputé, il écrit des articles sur la gastronomie, la chasse, la pêche et la nature dans les magazines Newsweek, The Paris Review, Esquire sportmen, Outdoor Life

Je remercie infiniment Léa, créatrice du Picabo River Book Club qui m’a permis de découvrir ce roman et également les Éditions Le Cherche Midi.

9 réflexions sur ““ Les Amazones ”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s