“ Baby Doll ”

Baby Doll d’ Hollie Overton aux éditions Mazarine

Traduit de l’anglais par Françoise du Sorbier

” Parvenue en haut de l’escalier, Lily hésita. Où avait-elle la tête ? À sa dernière tentative d’évasion, elle avait failli perdre la vie. Pouvait-elle vraiment le défier ? Elle fut sur le point de redescendre, puis son regard se posa sur Sky, irradiant l’innocence, et elle comprit que pour son enfant, elle ne pouvait pas reculer. Fais le pour Sky, se dit-elle. Lily tourna la poignée et la porte s’ouvrit sans résistance. “

La liberté se cache-t-elle derrière cette porte ? Après 8 ans, 3110 jours d’enfermement, 74640 heures de peur, le calvaire va-t-il prendre fin ?

Lily va-t-elle retrouver sa vie ? Sa famille ? Sa sœur jumelle ? Son premier amour ?

” C’est peut-être un de ces rêves qui devient réels. “

Son enlèvement a détruit bien plus que sa vie, c’est sa famille entière qui fut également touchée. Et si son retour était pire que sa disparition ? Quel chamboulement allait-il déclencher ?

Mais elles avaient déjà fait un voyage en enfer. Cela pouvait-il être pire ? “

” (…) tout ce qu’elles feraient à part de cet instant serait enregistré, consigné puis disséqué et livré en pâture au monde. “

Si je reste vague en vous donnant juste quelques indices et bien moins que la quatrième de couverture, c’est surtout pour vous laisser découvrir au maximum ce thriller absolument génial.

Une fois ouvert ce livre, c’est comme pour Lily, quand elle franchit la porte, impossible de revenir en arrière. D’emblée l’histoire vous kidnappe de manière spectaculaire et il vous sera impossible de la quitter avant l’épilogue.

À travers ce roman choral qui donne la voix à chaque personnage intervenant dans l’histoire, l’auteur nous offre un récit captivant plein de rebondissements.

J’avoue que si le sujet m’a fait peur, car je ne suis pas fan de l’étalage de violence, ce fut une belle surprise d’y trouver l’essentiel sans abus inutile bien au contraire. J’ai autant apprécié l’écriture que la construction du récit. Pour un premier roman, je reconnais que c’est époustouflant. Un grand et très bon thriller que je vous recommande vivement.

Je ne suis pas prête d’oublier Baby Doll et je suivrai cette auteure avec attention. Si tous les thrillers étaient de cette trempe, il est clair que j’en lirais plus souvent.

Une très belle surprise.

Hollie Overton et sa sœur jumelle ont été éduquées par leur mère. À l’âge adulte, elle a appris que son père était un criminel. Membre du Gang Overton, qui avait défrayé la chronique au Texas dans les années 60, il a passé plusieurs années en prison pour meurtre. Hollie Overton a travaillé comme scénariste pour des séries à succès telles que Cold Case. Elle vit maintenant à Los Angeles avec son mari, Baby Doll est son premier roman. Il a déjà été publié dans 13 pays.

Je remercie Léa du Picabo River Book Club et les Éditions Mazarine qui m’ont permis de découvrir ce thriller sidérant.

Publicités